#29871
EpictureEpicture
Participant

Je reponds a @bzo
Tes explications sont formidables pour moi. Elles repondent parfaitement à mon questionnement. Je suis bien daccord avec tout ce que tu dis.

Le terme découplage implique la séparation de deux parties préalablement assemblées.

Pour moi, et j’insiste sur le, pour moi, ces deux parties sont dune part l’esprit, le mental, la part rationnelle de notre être qui sappuie sur le langage, les mots pour se figurer les choses, les sensations,etc.. on pourra inclure dans cette partie ce que l’on nomme la conscience. Et d’autre part le corps, dont le langage est totalement etranger aux mots, et qui est le vecteur par lequel le mental est connecté aux choses par le biais des sens et des sensations. Ici on peu emettre l’hypothèse que l’inconscient est une sorte de réservoir memoriel qui a associé à un instant t, des choses à des sensations et qui forme une interface entre le corps et la conscience. la qualification en choses (extérieures a la conscience) des sensations peut bien sûr faire lobjet de debats.
Bref : L esprit d’un côté, le corps de l’autre.

Ce qui me conduit à preciser la nuance entre suspension et decallage :

1 : En suspension, pour moi ca veut dire que l’esprit est là toujours comme planant au dessus du corps comme pour le surveiller. Il faut donc que l’action de mon corps soit conforme a l’idée que mon esprit s’en fait pour qu’il nous laisse tranquille. Toute survenue de quelque chose non conforme stoppe les sensations.

2 : En decallage, c’est que le corps parviens à a générer des sensations dont l’importance, ou la quantité, ou la vitesse depasse la capacité de l’esprit à les formuler, a les intégrer dans sa construction mentale. En gros il est largué par le corps. Mais si le corps ralenti, immédiatement l’esprit reprend le contrôle.

C’est la nuance que je fais. Je sais ce que vous allez dire : que je me prends la tête sur des details, il faut lâcher prise. Mais pour moi, c’est la comprehension de ces details qui participent à ma progression. Il ne sagit pas d’opposer le corps et l’esprit, comme certains lon fait depuis des siecles, mais de bien comprendre la façon dont ils s’articulent pour faire grandir ce que je suis, pour que ce couple fonctionne de façon harmonieuse. Moi, étant la combinaison de ces deux pôles reliés par le JE de la volonté.


@Jieffe

Oui du coup, une partie de moi est inquiète. Je ne peux pas le lui interdire, ça ne marche pas comme ça. Je dois sonc la rassurer en la laissant construire un univers mental autour de cette pratique du massage prostatique. Cet univers mental en forme de discours interieur doit la satisfaire. Mais d’un autre côté cette part spirituelle aime se nourrir de ce que le corps lui apporte comme nouveauté sinon elle s’ennuie. Mais quand ca va trop vite, elle naime pas ça. Mon corps lui est avide, et moi, en tant que JE aussi. Mais en tant que JE, je suis celui qui cherche l’harmonie, pas la domination de l’un ou de l’autre.

Voilà, J’espère avoir pu preciser mes propos.

Bon cheminement à vous deux et à tous les autres lecteurs.