#29936
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Rodward.

Je te sens un peu désabusé, et à la recherche de conseils si je comprends bien.
En premier lieu, j’ai repris un peu le début de ton fil, mais je n’ai pas eu le temps de tout relire, où en es tu aujourd’hui? Vis tu toujours chez tes parents, utilises tu toujours le masseur que tu présentes dans ton premier message?
Que tu pratiques chez tes parents ne pose visiblement pas de problème, tu as pas mal de temps seul.
En revanche, en ce qui concerne le masseur, je pense qu’il est compliqué d’arriver à un résultat satisfaisant avec un masseur que l’on est obligé de caler, que l’on ne peut utiliser que dans une position…etc.
Je ne suis pas de ceux qui pensent que les masseurs font tout, et qu’il faut absolument tel type telle marque pour que ça fonctionne, mais je suis persuadé qu’il faut tout de même un masseur de qualité, fait avec un matériau de qualité, et dessiné judicieusement. Les Aneros, s’ils ne sont pas les meilleurs masseurs au monde, ont fait leur preuve. Ils sont fait dans des matériaux de qualité, mais surtout, sont à mon sens extrêmement bien dessiné. Ce ne sont pas les seuls, mais je ne connais pas les autres. Voici en préambule ce que j’ai envie de te dire.
Ensuite, j’ai l’impression que tu te focalise trop sur la technique, que je pense tu as acquises. Le massage prostatique, on pourrait dire que c’est du sexe, ça doit donc rester un peu intuitif. Il faut un peu de technique certes, mais cette technique tu l’as acquise, tu as de contractions involontaires.
Si tu n’arrives pas à décoller pour le moment, c’est à mon sens parce que tu ne te lâches pas suffisamment. Le ‘problème’ n’est plus dans la technique, il est dans la tête.
Par exemple, et pour répondre à ta question:

Mon problème est aussi que je n’arrive pas à me décider à nouveau de la position…

J’ai envie de te répondre: « on s’en fout ». Choisis la position dans laquelle tu es le mieux, dans laquelle tu peux te détendre et celle qui te permettra d’être tout attentif à tes sensations. Car c’est ça qui est important, être attentif aux sensations. Si tu mets un oreiller sous ton bassin, que tu dois remettre en place toute les 5 mn, qui te donne mal au dos…il ne fera qu’éloigner ton esprit de ce que tu es en train de faire. Idem pour les jambes. Si la position jambes écartées te procure plus de sensations mais une détente moindre, écartes les jambes. Si non seulement elle ne t’apporte pas une détente suffisante, mais qu’en plus elle crée des tensions, resserre un peu les jambes.
Il ne faut pas trop non plus à mon sens se focaliser sur la détente, la relaxation. Elle est importante, mais pas primordiale. L’importance de cette détente à mes yeux et de te permettre d’être totalement attentif aux sensations. Si tu parviens à y être attentif sans être totalement relaxé, ça va tout autant. Ma phase de détente ne dépasse pas la minute je pense. Je m’allonge, et je respire calmement en détendant mes muscles et ça me suffit. J’ai eu fait au début de mon parcours des périodes de relaxation longues, de 15 à 20 mn qui ne m’ont emmené qu’au sommeil. Mais c’est un peu à chacun de voir dirais je. Certain peut-être auront besoin d’un long moment de détente, d’autres pas du tout. C’est pourquoi je pense il ne faut pas trop se focaliser dessus.

Je peux relever tout de même plein de choses positives dans ton message:
– contractions involontaires,
– pics de plaisir,
– vrai plaisir pur…
Ce qui m’engage à dire que tu es sur la bonne voie, tout fonctionne. LE fait que tu te sentes un peu à l’arrêt est à mon sens lié à ton mental. Tu ne te lâches pas suffisamment, même si tu en as l’impression.

même si je débute chaque session dans l’unique pensée de ‘prendre du plaisir’ et de prendre ce qu’on me donne.

C’est bien, très bien même, mais il faut en être convaincu. Cela ne suffit pas de se le dire, il faut vraiment en être convaincu. Je suis aussi passé par là, comme nombre d’entre nous. Nous pouvons nous répéter que nous engageons notre séance juste pour le bien être, pour prendre ce qui nous sera offert, mais au fond de nous, nous souhaitons enfin connaître dans cette séance le grand saut. C’est bien naturel. Andraneros m’avait conseillé de les envisager comme des entrainements. Ça me semble plus judicieux. Un entrainement est un entrainement, quelque fois il se passe bien, quelque fois dans la douleur (dans le cas d’un entrainement sportif). Ici, il en sera de même, envisages tes sessions comme un entrainement pour être prêt pour la course. Ça me semble beaucoup plus simple à mettre en œuvre et ça permet de moins se raconter d’histoire… à mon sens 🙂

Je te souhaite un excellent cheminement Rodward. Je pense que tu as toutes les clés, il faut que tu les mettes maintenant dans les bonnes serrures. Ton esprit est aujourd’hui à mon sens ton principal obstacle. Je dirai que l’accès au plaisir prostatique est 30% technique, 70% mental. Se lâcher, profiter, et être attentif aux sensations. Quand tu te masturbes, tu ne réfléchis pas à la rapidité de ton bras, à la souplesse de ton poignet, à la pression de ta main…. Et bien là, c’est un peu pareil 🙂