#30107
bzobzo
Participant

extraordinaire séance ce matin au réveil,
prolongeant une autre toute aussi rayonnante, accomplie , pleine, hier dans la nuit

ce matin, juste bougeant un peu une fesse au réveil,
toute la mémoire de ce qu’a vécu ma chair hier soir,
m’est revenue,
quel frisson rien que d’y penser,
j’en glissais automatiquement la main vers mon anus-pussy,
comme j’aime à y touiller, à y fouiller lentement,
cette raideur mouvante, souple, des doigts,
immense caresse des entrailles,
des réservoirs de douceur explosent dans mon ventre,
le miel se répand,
remonte dans mes bras, descend vers mes jambes,
je le sens dans chacun de mes cheveux, dans mes doigts de pied,
partout,
je suis empli de bonheur,
une sensation de sentir s’écouler en moi quelque chose de si précieux, de si rare
mais dans l’instant privilégié, aussi en une telle abondance,
quelque chose d’infiniment précieux et d’infiniment rare
pour l’instant, en abondance,
abondance de la sensation la plus infime,
abondance de la sensation la plus indéfinie,
abondance de la sensation d’infini

les robinets sont ouverts,
du ciel liquide,
avec l’or liquide du soleil,
tout cela dans mes veines
et je n’en peux plus de gémir,
rien que de m’entendre gémir comme cela,
ces vocalises grasseyantes, ces ahanements langoureux,
à chaque effleurement de ma peau, des vagues immédiatement qui me parcourent

c’est réel, c’est en ce moment, c’est en moi,
c’est en moi que cela se passe,
en ce moment,
du paradis est monté de mes abysses, c’est installé partout,
qui dois-je remercier, ai-je déjà écrit,
un grand merci de tout mon être à la sauvagerie, à la douce sauvagerie animale,
à tous les dieux du plaisir

je vous embrasse, mes amis et amies