#30178
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @jieffe :

je vis des sessions plus calmes, sur un rythme presque quotidien. De très bonnes séances, riches en plaisir et en orgasmes, mais ils sont moins mouvementés que les précédents. Je ne m’en plains aucunement, ils sont en fait différents,

Tu es devenu un anéronaute accompli. Maintenant, après une période d’évolution spectaculaire, quand tout redevient « normal », tu vis des sessions presque quotidiennes riches en orgasmes qui t’apportent de plus en plus régulièrement des moments de jouissance dont l’intensité est à peine moins forte que celle de tes sessions exceptionnelles. Auparavant après de telles sessions, exceptionnelles à tes yeux, tu paraissais plus démuni pendant quelques jours. C’est le signe que la progression de ton expérience des orgasmes prostatiques multiples t’a définitivement fait passer de l’adolescence prostatique à la maturité de l’adulte multi-orgasmique.

j’ai l’impression que mon esprit s’ouvre sur l’infini.

Tu commences à vivre ce dont témoignent quelques anéronautes très avancés dans leur pratique. Maintenant vient le temps de l’approfondissement, du perfectionnement. Je ne sais pas si tu en es conscient, mais le contenu de tes derniers messages montrent que tu es déjà à l’action dans ce nouveau domaine. Précédemment ton objectif quand tu engageais une session était d’avoir des orgasmes. Puis tu as commencé à apprendre à gérer cette formidable énergie qui te remplit. Maintenant tu as découvert que tu pouvais influencer la manière dont tu vis tes orgasmes et en conséquence moduler la nature du plaisir que tu fais naître en toi. Ce n’est que le tout début d’un nouvel épisode.

De plus, depuis avant hier, je ressens pas vraiment une douleur sur ma prostate, mais je la sens assez dure. Disons une sensation différente de d’habitude. Je mets ça sur le compte d’une pratique intensive, et dans mes séances les contractions sont en général assez violentes.

En prenant en considération la fréquence de tes sessions et l’intensité de tes orgasmes il n’est pas étonnant que tu perçoives une forme de fatigue. Prostate.fr
nous dit :

Cette glande est composée d’un ensemble d’éléments appelés lobules.
Ces lobules sont formés d’un tissu de soutien contenant des fibres musculaires lisses, des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses, ainsi que des formations glandulaires qui secrètent le liquide prostatique.

La stimulation de ta glande lors de chaque session de massage active les terminaisons nerveuses qu’elle contient, lui fait émettre son liquide séminal, commande ses contractions pour expulser ce liquide. Cette charge de travail dure selon tes sessions de vingt ou trente minutes à plus de soixante voire quatre-vingt-dix. Une activité aussi intense est nouvelle pour ton organisme. Pense que depuis ta puberté elle ne fonctionnait à haut régime (vraisemblablement moins haut) que pendant deux ou trois minutes maximum par jour.

Si cette sensation tend à être une gêne, même en dehors de tes sessions, si elle évolue vers une forme de douleur même très supportable, si ce ressenti devait durer il serait logique de consulter un médecin.

Mais tu écris « pas vraiment une douleur sur ma prostate, mais je la sens assez dure » Il ne faut pas négliger, à mon humble avis, une autre approche. Ta pratique intensive renforcée par l’accroissement de ton plaisir orgasmique peut modifier en profondeur la perception que tu as de ton corps, non pas les bras et autres appendices externes, mais des organes internes que tu actives désormais à volonté pour obtenir des réponses neuro-musculaires extrêmement puissantes.

Comme les grands explorateurs ouvraient de nouvelles voies pour le commerce, tes explorations prostatiques ouvrent de nouveaux circuits nerveux, ton cerveau réserve de la place pour tous ces nouveaux signaux qu’il reçoit si souvent. C’est aussi à ce niveau que se produit ta « reprogrammation » (rewiring).

Tu commences à devenir conscient de la présence et de l’activité de ta prostate au même titre que des autres organes que tu utilises consciemment depuis toujours. Ta prostate n’est plus pour toi une glande incontrôlée et incontrôlable dont les livres te disent qu’elle est quelque part dans ton corps. C’est peut-être pourquoi tu sens sa présence autrement qu’il y a quelques semaines.

Tu as commencé par percevoir la présence de ton masseur dans le rectum, puis tu as perçu le contact entre ton masseur et ta prostate, puis tu as perçu les mouvements « autonomes » de ton masseur contre ta prostate. Tu perçois maintenant ta prostate en elle-même. Comme tu n’es pas (encore) habitué à la présence nouvellement consciente de cet organe, il apparaît dur, encombrant, sensible… Depuis que tu as fait cette constatation, as-tu eu l’occasion de faire une palpation manuelle à travers le ventre, le périnée et le rectum pour vérifier ton ressenti en état de « repos » ? A suivre…

Bon cheminement @jieffe.