#30186
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Je reviens un peu plus calmement sur vos derniers messages, ces dernières semaines ont été mouvementées et ne m’ont laissé que peu de temps.

Andraneros

Comment vis-tu ce feu d’artifice orgasmique ?

Je pense que la meilleure réponse est celle ci:

Comme l’évolution d’un type normal qui est toujours normal, ce qui devrait donner beaucoup d’espoirs à tous les lecteurs qui ne sont pas encore multi-orgasmiques.

L’explosion ne me semble pas appropriée, je ne me sens pas quelqu’un d’autre, de différent que celui que j’étais.
L’éclosion peut-être, dans le sens où cette pratique ferait ressortir ce qu’il y a de meilleur en nous. Mais c’est trop frais et je n’ai pas assez de recul pour l’affirmer.
L’évolution me semble bien choisie, puisque c’est une capacité que nous avons tous en nous, et qu’il faut éveiller, travailler. C’est donc bien une évolution de notre être.
Quoi qu’il en soit, ce que je peux dire, c’est que ce feu d’artifice orgasmique transforme peu à peu ma vie, en douceur, dans le sens ou il prend de plus en plus de place, mais de manière saine. C’est à dire sans influer sur de façon significative sur mes activités (hors mis le fait que je passe trop de temps sur ce forum au bureau… c’est pourquoi j’ai mis un frein, ce qui explique les messages rapides, bien que longs 🙂 ). Pour donner un exemple bête, elle prend plus de place parce que je n’allume plus la TV le soir pour m’endormir, habitude que j’avais il y a encore peu, remplacée par une séance. Elle prend plus de place dans le sens ou je vais m’autoriser dans la journée une caresse sur un téton, un arrêt dans la journée pour ressentir ma prostate, faire quelques contractions (pratique encore timide à ce jour, mais que j’ai l’intention de développer), une caresse sur mes parties génitales ou sur mes fesses, rapides, dans la journée. Ressentir la sensibilité des ces zones, subrepticement, nul besoin de s’y appesantir. Des exercices du livre de Mantak Chia pour lesquels je m’accorde depuis peu un peu de temps…
Une augmentation du temps dédié à la pratique, mais aussi au développement de ma sensibilité, de ma sensualité au quotidien, conséquence directe de ma pratique du massage prostatique et de la découverte des orgasmes prostatiques, de mes séances si riches en sensations.
Autrefois, lorsqu’une envie me prenait, me tenaillait, il suffisait que je m’isole quelques instants, et quelques jets de sperme plus tard, j’avais assouvi en partie cette envie, parce qu’en ce qui me concerne, ça n’était jamais totalement satisfaisant. Un palliatif, qui soulage, mais un palliatif. Aujourd’hui, les choses sont différentes, et la pratique de quelques caresses ici et là me donnent satisfaction, et surtout participent à mon excitation qui sera pleinement assouvie lors de la prochaine séance.
Un comportement que je qualifie de féminin. C’est ainsi de ce que j’ai pu observer que les femmes fonctionnent. Mais ce que je décris n’est pas une singerie de leur comportement, mais quelque chose de tout à fait naturel. Un changement opéré en douceur dont je ne prends réellement conscience que maintenant, en écrivant ces lignes.
Voici en quelques mots comment aujourd’hui je décrirais les changements

Ton témoignage est magnifique

Merci 🙂

Bzo

et si l’évolution consistait non pas à une escalade de l’intensité et de la durée de tes orgasmes?

Oui, c’est ce que j’ai pensé à la lecture de ton premier message. Je me suis interrogé à ce sujet, et j’en suis venu à la même conclusion. Il paraît tout à fait évident que je ne suis pas au bout de mes surprises, que je n’ai pas tout connu. Que si des anéronautes confirmés dont tu fais partie disent qu’il n’y a pas de limite à ce plaisir, comment est ce que moi, nouvellement éveillé, je pourrais le penser. Alors s’il m’est difficile d’envisager un plaisir plus puissant que celui que je connais, il se peut que d’une part il s’intensifie encore, ou bien qu’il se transforme.
Je ne sais pas encore répondre à cette question. L’avenir certainement m’apportera des éléments de réponse.

cette course aux orgasmes et aux super O,

Je n’y cours pas après. En réalité, je n’y pense même pas. Je vis et profites pleinement de ce qui m’est offert, et je trouve que c’est déjà immense, pleinement satisfaisant. Comment pourrais je courir après autre chose, de plus intense? J’ai déjà écrit sous forme d’humour que j’allais rompre mon masseur sous la pression de mes muscles, que j’allais finir par exploser durant l’une de mes séances. Pour le moment tout au moins, je ne cherche d’orgasmes plus intenses.
Encore une fois, je verrai ce que l’avenir me réserve.

un besoin de performances

La seule chose qui me préoccupe aujourd’hui, c’est de vivre encore et toujours ce que j’ai vécu. Et que je parviens la plupart du temps à reproduire.

c’est le plaisir au féminin que j’évoque là,

Et bien tu vois, il semblerait que je m’y dirige doucement. Mais j’ai besoin pour m’en rendre compte de me poser un peu et d’y réfléchir, de méditer la dessus. Ça ne s’impose pas à moi comme chez toi de façon naturelle. J’ai besoin quelque part d’analyser mes sensations pour en prendre conscience. C’est ce que je fais en écrivant ici, et le nombre de choses dont j’ai pris conscience au travers de ce journal ne font que confirmer ce que me disais Andraneros dans son tout premier message sur mon premier journal:

L’intérêt sans cesse renouvelé d’un journal, même « petit », @jieffe, vient beaucoup moins des informations inédites qu’il apporterait que des conversations qu’il permet d’engager d’une part entre son auteur et lui-même, d’autre part entre son auteur et ses lecteurs et enfin entre chaque lecteur et lui-même. En relatant tes sessions, tes interrogations, tes découvertes, tes blocages, tes doutes, tes progrès, tes envies tu feras ton cheminement à la fois en tant qu’acteur et en tant que spectateur de ton plaisir.

C’est extrêmement important, en ce qui me concerne tout au moins.

Andraneros

Tu es devenu un anéronaute accompli.

Arf, je te remercie, mais je pense que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir, même si aujourd’hui j’ai bien plus confiance dans ma pratique.

Tu commences à vivre ce dont témoignent quelques anéronautes très avancés dans leur pratique. Maintenant vient le temps de l’approfondissement, du perfectionnement. Je ne sais pas si tu en es conscient, mais le contenu de tes derniers messages montrent que tu es déjà à l’action dans ce nouveau domaine. Précédemment ton objectif quand tu engageais une session était d’avoir des orgasmes. Puis tu as commencé à apprendre à gérer cette formidable énergie qui te remplit. Maintenant tu as découvert que tu pouvais influencer la manière dont tu vis tes orgasmes et en conséquence moduler la nature du plaisir que tu fais naître en toi. Ce n’est que le tout début d’un nouvel épisode

Oui, ce n’est que le tout début, et je ne suis pas certain de gérer totalement cette formidable énergie que je sens m’envahir, ni même de décider consciemment la façon dont va se dérouler ma future séance. Mais comme tu le précises, je pense que c’est une étape de perfectionnement et d’approfondissement. Je suis tu as raison dans une phase de recherche, pour vivre ce que j’ai envie de vivre quand j’ai envie de le vivre. Je dirais aujourd’hui que c’est le cas, la plupart du temps, mais de façon inconsciente. Il me reste à trouver le moyen de le faire consciemment, en fonction de mes désirs.

Ta pratique intensive renforcée par l’accroissement de ton plaisir orgasmique peut modifier en profondeur la perception que tu as de ton corps,

Je n’avais pas pensé à ça, mais tu as diablement raison. J’ai noté une sensibilité accrue de cette partie là de mon anatomie, dans le sens ou je note plus précisément les mouvements du masseur, qui ne sont pas à mon sens différent d’avant, mais j’y porte plus attention, ou le fait d’éveiller cette zone me les fait ressentir de façon plus précise.
Non, je n’en suis pas au stade de la douleur, mais j’ai pu noter un changement de perception.
Quoi qu’il en soit, j’en suis à ma 2 ème journée de repos, je pense difficilement être capable d’aller au delà, et j’envisage sérieusement une exploration manuelle pour vérifier (sans expérience) l’état de ma petite noix lubrique.

Je vous souhaite à tous une excellente journée et un excellent cheminement.