#30188
bzobzo
Participant

cette course aux orgasmes et aux super O,

Je n’y cours pas après. En réalité, je n’y pense même pas.

un besoin de performances

bien sûr, cher @jieffe
que tu ne cours pas après les orgasmes et les super O
et que tu ne te mets pas au lit avec l’idée d’avoir cent mille orgasmes

ce n’est pas ce que j’ai voulu dire,
je crois que c’est lié à une certaine façon de solliciter sa prostate,
osons un peu de théorie, je dirai qu’il y a un versant mâle,
une façon masculine d’éveiller sa prostate, de la faire participer aux ébats
et que cette façon a pour caractéristiques , une fois qu’on a une pratique avancée,
ces multi-orgasmes et les super O

mais il y a aussi moyen de vivre le plaisir prostatique au féminin,
c’est tout ce que je décris ces derniers temps,
ce plaisir de tout le corps, tellement riche, tellement épanouissant,
tellement puissant mais en même temps calme, avec peu d’orgasmes,
énormément de variétés des sensations
au point en fait que chaque jour cela semble complètement différent,
quelques constantes néanmoins
comme cette onctuosité qui semble m’emplir
et en même temps s’étendre bien au-delà de moi,
cette volupté toute en courbes frissonnantes
qui semble onduler dans tout mon corps,
les vagues de frissons, de chaleur sensuelle partout

ces deux façons d’éveiller la prostate, ne sont pas étanches l’une à l’autre,
bien sûr il y a constamment interaction,
tu le sens cela , tu le signales régulièrement
des sensations qui te semblent féminines,
on peut de plus en plus basculer vers ce versant
en favorisant systématiquement cet aspect,
en apprenant à les reconnaître, ces sensations

en tout cas, c’est ce qui m’est arrivé,
je n’ai plus jamais de multi-orgasmes, de super O,
j’ai de temps à autre un orgasme, d’une puissance confondante,
la sensation de plénitude, d’épanouissement sont totales,
la sensation d’être envahi, d’être empli,
d’être le jouet d’éléments qui nous dépassent,
une extraordinaire sensation de communion à chaque fois