#30240
bzobzo
Participant

seconde séance de la nuit, plus longue, une heure

mais quelle heure, c’est l’heure magique,
c’est l’heure ensorcelée, l’heure pleine d’étoiles

j’ai débusqué à la base de mon sexe une zone incroyablement érogène,
juste à la base de la verge, au bout du pubis,
je venais presser là,
presser avec insistance, de temps à autre bougeant un peu,
comme voulant enfoncer les doigts dans la verge
puis les retirant un peu, allégeant la pression,
remontant un peu sur le pubis, pressant plus fort dans la chair

c’est incroyable comme cela se mettait à rayonner immédiatement,
à darder de délicieuses ondes sexuelles mâles,
je croyais sentir mon propre sexe me faire l’amour
mais avec un réalisme à vous couper le souffle

j’étais baisé, comme j’étais baisé
c’était à devenir fou de plaisir tellement que c’était bon de sentir ce va et vient en moi,
j’avais envie que cela ne s’arrête plus

c’est vraiment incroyable comme cette zone est sensible
et semble rayonner plus facilement que n’importe quelle autre emplacement de mes parties génitales

c’est plus ou moins la zone d’un cockring
et c’est très très effectif,
j’étais en deux temps, trois mouvements,
en transe, complètement fou de plaisir se tordant sur mon lit

je sentais bien que cette zone où j’appuyais, pressais, les doigts
quand une contraction s’effectuait en moi,
il y avait une alchimie toute particulière qui s’effectuait entre la contraction
et puis cette zone excitée

je ne suis pas sûr de quel ordre est cette relation
mais elle est bien réelle,
très particulière
et toute la zone est survoltée dès que j’ai les doigts par là