#30313
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Bzo

comme j’aime lire des choses pareilles sous ta plume,

Merci 🙂

bref ce cul est bien plus qu’un simple cul

Oui, et je continue de le vénérer. C’est un temple. Je le vois (le considère) vraiment différemment depuis quelques séances, mais en particulier depuis la dernière.

mais il y a tout le reste, les fesses, ces globes charnus

Oui, aussi.

organe sexuel, bien sûr, à 100%

Finalement capable de t’offrir un millier de fois plus que celui que l’on t’a présenté comme étant représentatif de ton identité.

Andraneros

Je suppose que tu en est encore moins sûr depuis avant-hier,

Oui, je n’écrirai plus d’âneries pareilles 🙂

Ton cheminement est magnifique….Chacun de tes messages qui nous disent que ta dernière session t’a plongé dans la jouissance encore plus profondément que les précédentes m’apporte sa dose de bonheur. Je ne m’en lasse pas.

Merci aussi :). Mais je n’ai pas l’impression d’avoir eu un cheminement si différent de certains. J’ai peut-être plus écrit sur ma phase d’apprentissage que certains, mais je me souviens des témoignages de Lucky, Hyménée, Logansam, le tien également, Bzo… J’en oublie très certainement. Mais ces témoignages étaient forts, ils m’ont motivé, m’ont fait tenir bon.
Il a l’avantage à mon sens de tracer les difficultés que l’on peut rencontrer quand on s’engage dans cette voie, et si quelques débutants peuvent s’y raccrocher pour atteindre le plaisir prostatique, j’en serais heureux.

Tu est donc maintenant capable de lancer ta session sans masseur

Ah ce n’est qu’un début, à confirmer….

Quand tu le veux tu sais contrôler ton excitation, retarder l’insertion de ton masseur, malgré l’appel, que je suppose pressant, de ta prostate,

Alors pour tout dire, je suis quelqu’un qui aime faire languir dans le domaine sexuel. Je le fais avec mes compagnes, mais aussi avec moi même. Quand je pratiquais encore la masturbation (que j’ai en partie reprise pour les exercices du livre de Mantak) j’aimais aller presque jusqu’au bout, et arrêter, puis reprendre…etc.
C’est ce qui se dessine aujourd’hui avec le massage prostatique, mais timidement. Cela fait partie d’une évolution naturelle en rapport avec ma nature. Mais la plupart du temps, j’insère le masseur et hop c’est parti.

Quand je lis « prémices d’orgasmes » associé à « puissants » je suis tenté de comprendre « orgasmes » sans restriction.

Oui, c’est un peu çà :D. Ils ne sont pas aussi puissants qu’avec masseur, mais tout de même!!! Ce sont de bonnes vagues, mer agitée 🙂
Au delà des ‘simples’ vagues de plaisir que j’ai pu connaître lors de mon éveil!

C’est la première fois que je lis le témoignage d’un lien aussi direct entre brosse à dents électrique et plaisir prostatique.

🙂 🙂 🙂 Étonnant n’est il pas??? Et pourtant, ça se vérifie (presque) chaque soir!!!!
C’est pourquoi je voulais le mentionner, parce que je trouve ça vraiment étonnant.

J’ai l’impression que c’est la première fois que tu fais une telle coupure sans y être obligé par quelque motif que ce soit.

La première fois je n’en suis pas certain. Il me semble déjà avoir été contraint d’interrompre une séance pour une pause pipi, mais ce n’est pas quelque chose que je pratique régulièrement. Quoi qu’il en soit, je pense être capable aujourd’hui d’interrompre une séance et de la reprendre. Peut-être pas où je l’avais laissée, peut-être que la 2 ème partie sera différente de la première, mais je pense être capable de relancer la machine.
À confirmer….

Tu es maintenant très avancé dans ton cheminement mais cela n’empêche pas ton organisme de répéter certaines réactions de défense.

Oui, peut-être, très certainement, je ne sais pas. Comme tu le soulignes, tout cela est très nouveau pour moi, et un peu d’habitude me permettra de mieux gérer ces nouvelles sensations.

Mais comme tu le dis ce n’est pas une règle,

Oui, c’est ça. Je souhaitais juste le préciser. Il y a beaucoup de question à ce sujet. ‘Si j’ai une érection, ça veut dire que ça fonctionne, si je n’en ai pas, c’est que ça ne fonctionne pas…. ‘
Je pense aussi qu’il n’y a pas de règle à ce sujet, et qu’érection ou pas, ça ne veut pas dire grand chose. Il ne faut pas prendre notre pénis pour un baromètre à plaisir 🙂

L’emploi que tu en as fait à l’époque était purement technique. Aujourd’hui tu l’écris dans une phrase chargée d’émotions. C’est nouveau. C’est la conséquence de la profonde transformation de ta sensualité.

Je ne sais pas Andraneros, mais oui je considère mon cul différemment aujourd’hui.Depuis ma dernière séance en particulier, il n’est plus simplement un organe sexuel, encore moins le vide ordure, sobriquet qu’on lui associe le plupart du temps. Mais un temple. Un organe et un endroit essentiel, qu’il faut respecter autant, sinon plus que tous nos autres organes. Il n’est pas question ici d’en faire l’organe roi, mais de le considérer comme un des organes roi, un de nos organes essentiels, nécessaires. Un organe auquel il faut prêter toute attention, le choyer, y apporter toute l’attention que l’on peut porter à d’autres organes plus ‘nobles’.

J’espère que tu la vis dans l’allégresse, sans crainte ni angoisse.

Tout ceci est très nouveau pour moi, et très soudain je dois dire, mais oui, dans l’allégresse la plus totale, et sans crainte aucune. J’accueille ces nouveautés comme des bénédictions, consciemment tout au moins.

Tu n’en parles plus du tout dans tes messages d’hier.

Oui, tu as raison, j’ai oublié de le mentionner. Non, je ne ressens plus cette ‘gêne’, qui n’était pas vraiment une grande gène, et encore moins une douleur. Tout est redevenu normal de ce côté là. J »avais besoin de quelques jours de repos!

La bise à tous, je vous souhaite une excellent soirée.

Un excellent cheminement à vous.