#30325
EpictureEpicture
Participant

@envole à écrit :

une quête essentielle pour la personnalité, la conscience de soi, la qualité du lien entre esprit et corps, l’ancrage du soi dans le monde…C’est une quête à la fois spirituelle, physique, et existentielle…

Alors là, je suis 100% d’accord.
Ce que tu racontes sur le fait d’avoir de ton dos, une vision positive, je trouve ça très intéressant. Comme une pièce de monnaie qui aurait son côté pile, et son côté face. On ne peut jamais voir la pièce en entier, soit l’on voit le côté pile, soit l’on voit le côté face. Du coup, cela inquiète. Alors la face serait celle que l’on voit tout le temps, qui se doit d’être présentée, présentable, respectable, bien comme il faut, et le côté pile, serait dans l’ombre, l’envers du décor, voire ce que l’on tente de cacher, ou, là où l’on se réfugie pour se protéger. Et toi, ce que tu proposes, c’est de tout mettre en lumière, pour rééquilibrer, réhabiliter, et restituer l’entièreté de ton être. J’adore !
Pour pousser un peu plus loin la réflexion : si l’on reste sur l’image de la pièce, nous ne pouvons avoir d’elle une vision totalisée. Il y a toujours une partie d’elle qui n’est pas visible. la connaissance de sa totalité, dans une vision unitaire, nécessite l’emploi de la mémoire, et donc, de la représentation mentale, structurée dans la mémoire. Ainsi, toute la difficulté de cette quête, à mon humble avis, réside dans la confiance que nous pouvons avoir de cette représentation mentale de ce que nous ne voyons plus. Car cette représentation mentale conditionne notre façon « d’ancrer son soi dans le monde ». Moi je dirai, sa façon d’habiter le monde que nous nous sommes construit.
Sur quoi repose cette confiance ? C’est une vraie question, à laquelle je n’ai pas de réponse définitive, à laquelle personne d’ailleurs n’a de réponse définitive. Ceux qui se présentent comme tel sont des imposteurs à coup sûr.

Bonne journée Naomi