#30344
bzobzo
Participant

je continue sur ma lancée, c’est trop bon,
je n’ai aucune envie de m’arrêter,
d’arrêter de sentir couler en moi cette manne,
cette lave délicieuse,
ce soleil liquide qui emplit mes veines,
fait exploser mon cerveau

cela sent bon le stupre pour l’instant chez moi,
cela copule à tous les étages,
comme je suis empli d’amour,
cela déborde de tous les côtés pour l’instant,
je suis en transe,en extase dynamique,
je n’en peux plus de sentir ainsi mon corps convulsé de plaisir
me propulser dans la stratosphère,
j’ai l’impression de ne plus être qu’un jouet désarticulé,
jouet des éléments déchaînés, des sensations déchaînées,
je suis roulé par les flots, je suis pétri, je suis caressé de toutes parts,
je ahane, je gémis, les yeux mi-clos,
la tête en arrière,
chaque coup de boutoir entre mes reins,
me renverse toujours un peu plus dans le fauteuil,
me fait fondre toujours un peu plus,
cela devient spongieux, floc, floc floc,
le dard s’enfonce dans du spongieux,
le velours gluant de mes entrailles chauffées à blanc,
cela frotte, cela racle, c’est du lourd, c’est du sacré,
du sacrément bon, du sacrément explosif

il y a des matins comme cela
où on voudrait que cela ne s’arrête jamais,
copuler comme cela à travers la nuit des temps pour l’éternité,
sentir ce feu, cette flamme barbare et sublime, éveillée,
dansant avec moi comme combustible