#30472
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @epicture,
Je viens de relire les derniers messages de ton ( si tu m’autorises à basculer sur le tutoiement) fil de discussion et je constate avec bonheur que ton cheminement produit une transformation à la fois de plus en plus profonde de ton être, selon ce que je comprends, et de plus en plus visible de ton comportement, selon ce que je lis.

Au fil de tes sessions et de ce qu’elles te permettent de vivre, tu deviens toi aussi un homme nouveau. Ta relation avec ton corps est de plus en plus modifiée, la perception de ce qu’il te donne est considérablement enrichie, ta relation au monde extérieur se détend. Tu décris ton plaisir avec de plus en plus de précision, à mes yeux cela signifie que tu le vis de plus en plus intensément.

Je reprends une image utilisée par @adam dans l’émission « Les couilles sur la table » consacrée aux orgasmes masculins. Au début du cheminement vers l’orgasme prostatique, les sensations associées au pénis sont le soleil, celles associées à la prostate sont la chandelle. J’ai l’impression que maintenant tu passes nettement dans le camp de ceux qui ont suffisamment progressé pour que l’image s’inverse. Les sensations que t’offre ta prostate deviennent le soleil de ta jouissance et écrasent celles associées à ton pénis.

Mon évolution (sans oublier les effets probables de mon âge) m’a conduit vivre avec ma prostate les effets de toutes les stimulations sexuelles qui auparavant me mettaient en érection et me conduisaient vite, si je ne me « freinais » pas, à l’orgasme et à l’éjaculation. Je ne bascule en mode érection, orgasme et éjaculation que si je le veux. Par défaut, maintenant je suis en mode prostatique, vibrations, plaisir, orgasme. Je ne me « freine » plus, au contraire plus je m’offre plus je jouis, plus je m’offre…

Bon cheminement @epicture.