#30495
bzobzo
Participant

quand ma main droite descend lentement vers la base de ma verge,
que mes doigts viennent presser dessus et sur mon pubis aux alentours,
que j’ai commencé à remuer mon bassin,
que je suis en mode liane lascive,
que mon autre main caresse lentement mon sein, ma poitrine,
qu’en même temps, je fais remonter une contraction, bien lentement, bien massivement,
que ma chair pénètre ma chair, qu’un sexe dur semble s’enfoncer en moi

c’est comme si on injectait directement dans mes entrailles
une dose massive non coupée, non frelatée, pure à 100%,
je suis cloué à mon lit tandis je sens des tentacules onctueuses se répandre partout en moi,
que je sens des veines de chaleur et de frissons me parcourir

les orgasmes sont des overdoses passagers
qui sont le bienvenu