#30517
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @envole :

cette aptitude nouvelle au plaisir que beaucoup de garçons découvrent grâce au massage prostatique, 

Je pense que « beaucoup » est un adverbe très optimiste pour qualifier le nombre de garçons qui pratiquent le massage prostatique. Notre pratique se répand dans la société ce que confirme
• d’une part la multiplication des produits proposés par les fabricants de jouets pour adulte,
• d’autre part la multiplication des articles qui mentionnent la plaisir prostatique dans la presse grand public.
Mais je ne dirais pas que nous sommes si nombreux. Ce qui illustre mon opinion est qu’une grande majorité des témoignages disponibles sont apportés par des hommes qui gardent leur pratique clandestine, même vis à vis de leur compagne quand ils sont en couple. Cette forme de stimulation sexuelle est encore très loin d’être considérée comme normale dans la société. Sur ce point la société évolue mais le fait lentement, plus lentement que l’adoption du « smartphone » !

cette aptitude nouvelle au plaisir (… ) ce n’est pas forcément une aptitude « typiquement féminine » au sens d’une aptitude donnée par le fait d’avoir un sexe féminin, mais plutôt une aptitude de l’être humain en général, qu’on a ensuite tenté de cantonner aux personnes de sexe féminin en vertu d’a priori sur la domination, la passivité, le fait d’être pénétré.e ou de ne pas l’être…

Je partage ton opinion sur ce point. Je suis né masculin, j’ai été éduqué masculin, j’ai vécu une vie d’homme, je ne ressens aucun besoin de vivre femme. Mais comme d’autres pratiquants devenus capables de vivre des expériences de jouissance bouleversante inimaginables avant le début de leur cheminement j’ai retrouvé une part de féminité qui n’attendait que d’être acceptée et développée. Je pourrais écrire « j’ai retrouvé MA part de féminité », dans la mesure où l’embryon porte pendant sept semaines tous les précurseurs des caractéristiques sexuelles des deux sexes, sauf un chromosome.

Désolée de démystifier un peu la théorie de la féminité plus apte au plaisir intense que la masculinité, mais cette vision des choses me semble beaucoup plus cohérente avec beaucoup d’expériences vécues, personnelles ou lues ici ou ailleurs…

Je partage aussi cette opinion ; tu n’as donc pas à en être désolée. Je pense que le plaisir que peuvent vivre les plus sensibles de ceux qui sont très avancés dans leur cheminement est de loin supérieur à ce que vivent la majorité des femmes même si elles peuvent vivre plus facilement que les hommes des plaisirs orgasmiques plus intenses. Il me semble que pour atteindre les mêmes niveaux de jouissance nos compagnes ont elles aussi un cheminement à faire, ne serait-ce que pour échapper à la norme de ce que serait une « jouissance acceptable ».

@pcommep
tu nous dis :

Cela m’aide à m’ouvrir encore plus et à ressentir encore plus profondément.

C’est une grande satisfaction @pcommep. J’espère que tu auras très vite l’occasion de témoigner des effets que ta progression dans l’acceptation de ta part féminine apporte à ta jouissance avec masseur ou mieux avec ton compagnon.

Mesdames et mesdemoiselles, si vous nous lisez, venez nous dire ce que vous en pensez.
Bon cheminement @envole, bon cheminement @pcommep, bon cheminement à toutes et à tous.