#30531
bzobzo
Participant

Du plaisir féminin, je ne peux rien en dire, je suis incapable de dire ce que serait un plaisir de type féminin. Je crois que même si j’étais une femme, ça me serait difficile d’en parler, comme il m’est difficile de dire ce qu’est le plaisir masculin.

eh bien moi, je n’ai pas un instant, pas un micro-instant, tes scrupules

j’ai deux bornes dinformations bien précises dans ma tête,
d’une part mon plaisir de mâle de base, mon plaisir de base de mâle de base
qui a duré sagement des décades
avec immanquablement cette routine qui se terminait par une éjaculation,
dans les meilleurs jours par deux, trois, voire quatre, cinq éjaculations dans mes meilleurs jours
et il y a bien des années quand j’avais encore toute ma vigueur

ce plaisir-là, je le connais par coeur,
comme un chien attaché à sa laisse, j’ai parcouru tout ce territoire,
j’en connais chaque millimètre carré

et puis depuis quelques années, depuis que j’ai commencé le massage prostatique en fait,
un peu plus tard tout de même, j’ai commencé à lire des témoignages de femmes sur leur plaisir,
tu en trouves des tas et des tas sur internet,
il y a tout de même moyen de se faire une idée assez précise sur le plaisir féminin,
il me semble ainsi, à force de recouper les témoignages

les sensations de mon plaisir prostatique évoluaient,
ce que j’y ressentais de plus en plus,
me semblait de plus en plus s’éloigner de ce qu’un mâle était sensé ressentir
du spectre de sensations qu’en tant qu’homme j’étais sensé ressentir,
c’est d’ailleurs cela qui m’a incité en fait à commencer à lire tous ces témoignages de femmes
car j’avais de plus en plus la sensation que cela s’en allait dans cette direction,
je me surprenais de plus en plus à avoir dans mes gestes des élans qui me semblaient féminins d’essence,
surtout mon bassin, je me sentais de plus en plus des envies de le bouger
qui me semblaient pas très masculines

peu à peu mon plaisir prostatique s’est éloigné de ce qu’il était initialement,
a évolué donc vers un plaisir au féminin ressenti dans tout le corps,
totalement différent en fait de ce que j’ai éprouvé la première année avec les orgasmes à la pelle

si je me fiais à tout ce que j’avais lu, oui je m’y reconnaissais de plus en plus,
je ne suis pas bien compliqué,
ce que j’ai lu dans ces témoignages,
correspondaient tellement de plus en plus à ce que je ressentais, à ce que je vivais,
tu vas peut-être avancer l’argument du mimétisme,
mais moi je sais qu’il n’en est rien, je constatais, il me fallait comprendre ce qui se passait en moi,
vers quoi j’allais, il a fallu du temps pour l’accepter, du temps pour l’oser,
beaucoup de temps pour oser aller jusqu’au bout,
tout ce que je vivais, ressentais durant mes séances s’en rapprochait irrésistiblement de plus en plus,
jusqu’à y être totalement confondu,
je le vivais désormais tout à fait de l’intérieur sans tabou et sans limites,
c’était fait, j’étais arrivé à libérer toutes ces forces obscures en moi,
à faire monter tout cela à la surface, à les laisser mener mon corps, mes membres

et quand je vois le visage d’une femme en train d’éprouver du plaisir,
la vidéo ‘Janet’ en lien au-dessus dernièrement,
je vois bien que à quel point ce qu’elle est en train de vivre
est tout à fait identique à ce que je vis désormais durant mes séances,
je me sentais tellement complice de son plaisir, c’est inouï comme sensation,
j’en avais des frissons dans les entrailles quand je regardais cette vidéos,
j’étais complice de son plaisir, dans mon ventres la mémoire de sensations similaires que j’avais vécues,
resurgissait sans cesse tout le temps que je la regardais, c’était délicieux, incroyablement délicieux

en même temps, je me sens parfaitement homme,
pas efféminé pour un sou malgré tout ce qui se passe durant mes séances,
malgré ce féminin qui s’empare totalement de moi
mais de mieux en mieux dans ma tête et mon corps,
je me sens habité par un nouvel équilibre, une nouvelle sensibilité,
les effets sur mon quotidien sont désormais tellement marquants, tellement bénéfiques,
j’ai l’impression de renaître en fait, de renaître lentement