#30532
EpictureEpicture
Participant

Bonjour @bzo,

Je ne conteste pas que toi et d’autres puissiez-vous reconnaitre dans un plaisir que l’on retrouve dans les témoignages de femmes , et dans ce qui émane du visage de femmes pendant qu’elles éprouvent du plaisir. Mon propos est de souligner que justement hommes et femmes sont capables d’éprouver le même type de plaisir malgré les différences anatomiques, mais que ce plaisir qui nous est commun n’est pas spécifiquement féminin ou masculin, mais humain. Ou plus exactement commun à tout ce qui est traversé par le vivant.
Ce qui me fait comme toi onduler « comme une femme », ce n’est pas, pour moi, la femme qui est en moi, mais le vivant qui est en moi. Pour moi le déséquilibre ne nait pas d’un déficit de ma part féminine dans mon être, mais du déficit d’écoute, de disponibilité, et de consentement au vivant qui se trouve déjà en moi.

Il est possible, pour des raisons que je pense essentiellement culturelles et éducatives, que les femmes soient plus disponibles que les hommes à ce plaisir, mais cela n’en fait pas (toujours pour moi) un plaisir de nature féminine.

Bon cheminement à toi @bzo