#30535
bzobzo
Participant

on est totalement d’accord sur le fond, ça ce n’est pas un problème

mais personnellement j’aime appeler un chat un chat et une chatte une chatte
alors dans la mesure où même si ce plaisir existe en nous,
il est cependant enfoui tout au fond de nous
et c’est un véritable parcours pour le faire monter,
ce n’est pas notre sexualité immédiate

alors que pour la femme, c’est tout de même la sexualité qui lui est directement accessible
certes sans doute la femme aussi doit s’emparer de sa sexualité, la développer, la prendre en main,
pour avoir accès à tout le potentiel qu’elle porte en elle
mais d’après ce que j’ai pu constater en moi avec ce plaisir au féminin,
c’est dans la nature -même de ce plaisir d’être très évolutif,
d’avoir cette capacité d’évolution sans fin,
d’avoir cette capacité de progression, de mûrir, de s’épanouir, de s’intensifier à l’infini