#30574
bzobzo
Participant

e continue mes séances, je multiplie les approches et les positions mais je ne retrouve pas les sensations que j’ai eu lors de ma meilleure session il y a 15 jours (décrit dans mon post du 06 septembre). A croire que lorsque tu penses avoir franchi une belle marche celle-ci se dérobe sous tes pieds.

le plaisir dans notre pratique,
est moins une question de technique, d’approche, de position
qu’une attitude intérieure

par attitude intérieure, j’entends une écoute de ce qui se passe en nous
et un élan, une façon de se jeter en soi vers les bras du plaisir, de s’abandonner,
une façon de s’ouvrir, de laisser monter nos forces obscures

si ce que je viens de décrire, tu le fais très bien,
alors tu peux juste effleurer la pointe d’un sein
et déjà tu exploses, tu es empli de plaisir
et si tu y ajoutes un mouvement de masseur ou de contraction si tu pratiques en aneroless,
c’est déjà Byzance en toi

c’est donc cette attitude intérieure que tu dois cultiver,
la technique est importante aussi bien sûr,
la technique va déterminer aussi la qualité des sensations, surtout sur un plus long laps de temps,
va te permettre d’entretenir le feu, le rendre toujours plus intense, un brasier toujours plus important en toi
mais le plus important , c’est cette attitude intérieure,
sans elle, tu essaies les postures, tu essaies toutes sortes de techniques sans grand succès,
comme ce qui t’arrives actuellement

puis un jour tu es dans de meilleurs dispositions intérieures,
sans même t’en rendre compte, tu t’ouvres, tu te laisses aller,
tu te laisses emporter,
tu crois que c’est quelque chose dans ta technique qui est la raison de ce succès qui est revenu
mais non, c’est ton attitude intérieure,
tu n’attendais rien de ta séance et tu t’es laissé emporter,
tu t’es ouvert, tu as laissé monter en toi les forces nécessaires pour le plaisir

donc pour que tes séances ne soient plus un yo-yo,
il faut apprendre à avoir la bonne attitude intérieure,
alors tes séances apporteront toujours ce que tu en attends
même si tu as la tête plein de soucis avant la séance,
enfin il peut y avoir d’autres facteurs tout de même d’échec, comme la fatigue,
des ressources sexuelles trop sollicitées

comment adopter la bonne attitude intérieure?
déjà l’écoute de ce qui se passe en toi,
c’est un bon point de départ,
prends ton temps pour bien écouter l’intérieur,
essaie d’alterner ces moments où le masseur est en mouvement et où tu te caresses
avec des moments où tu te mets à la disponibilité de ton corps
pour entendre ce qui se passe, ce qui est éveillé, ce qui se trame en toi,
donc action et tentative d’écouter ce qui a été éveillé par l’action,
une fois qu’on a bien l’habitude, c’est beaucoup plus simple qu’on pourrait le croire,
quelques mouvements du masseur vont provoquer une réaction en toi
après il s’agit de capter ces réactions, de les apprécier à leur juste valeur,
c’est dans ces moments que se produit en fait l’alchimie,
la façon dont tu vas « traiter » l’information,
elle peut passer quasi inapercue, vaguement notée dans le lointain,
comme elle peut se transformer en vague de chaleur, de frissons,
en une veine de nectar ressentie comme diffusée dans tout le corps

se laisser aller, c’est important de comprendre que c’est aussi une attitude mentale,
pas se détendre avec le corps, la détente du corps doit être une conséquence
de la bonne attitude mentale,
se laisser aller, se laisser emporter, se remettre entre les bras du plaisir sans opposer aucune résistance,
vouloir être entre les bras du plaisir,
se déconnecter de soi, se déconnecter de ce moi qui pense, qui veut tout régir,
le forcer à se mettre en veilleuse
pour ne plus être juste qu’une éponge prêt à s’imbiber des sensations qui montent

bon courage à tous ceux qui galèrent
et qu’ils n’oublient jamais que s’ils ont la patience de tenir à travers ces jours difficiles,
cela leur sera de plus en plus facile
et que la plaisir prostatique est magique
mais peut être une chose très capricieuse, très fragile
pendant tout un temps de notre progression