#30583
EpictureEpicture
Participant

Merci @bzo pour tes réponses qui éclairent mon questionnement. Peu à peu je maitrise mieux la distinction des différentes parties de mon corps , et des plaisirs qui en émanent. C’est important pour la paix de mon esprit qui gagne en confiance. Il accepte de plus en plus et de mieux en mieux toutes ces nouvelles sensations, parce qu’il les comprend. Peut-être ne suis-je pas suffisamment avancé pour ressentir ce féminin dont tu parles et que tu identifies si distinctement.

Voilà, de nouveau environ 15 jours sans éjaculation. Depuis que je pratique cette technique (Mantak Chia), j’ai progressé à vitesse grand v. mes sensations sont décuplées. Je ne me sens plus fatigué, même si je ne dors pas de façon linéaire. Mon désir est à 200 %. Je redécouvre cette réconciliation de mon corps et de mon esprit, comme si j’étais moi-même objet de mon désir, source et cible de mon amour. Mon corps est dans les starting-block prêt à décoller presque à chaque instant, de jour comme de nuit. C’est tout simplement incroyable !

Mais, car il y a un mais, je n’ai toujours pas décollé !

Quand je lis ces descriptions :

@epicurien99

• d’abord, tremblement des mains, des bras
• convulsions dans tout le corps (le corps se soulève, tout le corps tremble : d’abord la région pelvienne, ensuite les cuisses, les jambes, le torse, le cou, la tête)
• mon corps bascule de droite à gauche, parfois se retourne complètement
• je n’ai plus de contrôle sur mon corps
• mes jambes frappent littéralement le matelas
• respiration très rapide, halètement, gémissements, cris, hurlement parfois

Ou,

@pcommep

je suis chez moi, et je respire alors par la bouche, je gémis et les choses m’échappent. Si je suis allongé, mon corps entre en vibration, et j’aurais beaucoup de mal à te décrire ce qui se passe ensuite. 

Je ne m’y reconnais pas. Ce ne sont pas des choses que j’ai vécu.

En fait, je sais pourquoi je n’ai pas décollé. Il y a quelque chose en moi qui m’interdit de partir, pour ne pas déranger ma femme qui est allongée près de moi. Elle sait ce que je fais, mais je suis freiné par une certaine forme de pudeur. Je n’ai aucun moment où je suis seul à la maison (entre ma femme et mes deux enfants), c’est vraiment ce qui me manque pour décoller. Je le sais maintenant, c’est très clair. Il faut que je puisse me découvrir seul avant de le partager avec elle. Ce n’est donc qu’une question d’aménagement, de trouver un moment, et un espace ou je puisse me sentir tranquille et serein, et me laisser aller. C’est finalement cela qui est le plus difficile pour moi. Je pensais pouvoir continuer dans cette situation, en faisant les choses discrètement, sans déranger personne, mais cela constitue un frein, une barrière. C’est quand même une pratique intime et personnelle avant de pouvoir être partagée avec ma femme. Ce n’est pas quelque chose que l’on étale au grand jour, même si les tabous sont tombés.

Donc voilà. Je vous tiendrai au courant de ma progression dans ce nouveau challenge.

Merci au passage à @epicurien99 et @pcommep, d’avoir décrit chacun votre expérience. La multiplication des témoignages aide beaucoup les gens comme moi qui se cherchent et cherchent à faire tomber les barrières.

Bon cheminement à tous !