#30614
Epicurien99Epicurien99
Participant

Mes voyages vers le plaisir ultime continuent.
Mercredi soir, je me suis couché à 21:00 heures.
Mise en conditions : musique relaxante, éclairage tamisé.
Les premiers orgasmes sont survenus assez vite. Et cela a duré 2 heures.
Dans toutes les positions (sur le dos, sur le ventre, en « levrette »), le plaisir est le même.
Puis il fut temps de dormir. Petite douche, rangement dans la chambre et dodo.
Mais mon corps en réclamait plus. Plusieurs phases de contractions involontaire, plus ou moins violentes.
Je constate que tout ce temps, mon penis reste au repos, ne « pleure » pas ou très peu.
J’ai terminé par une masturbation suivie d’une éjaculation alors que j’étais en plein orgasme prostatique. Deux orgasmes en même temps. C’est fabuleux.

Jeudi soir, je me suis couché à 20:30 heures
Même scénario.
A un certain moment, j’ai ressenti une vague de chaleur intense au niveau de la prostate (comme le décrit Epicture).
C’est bluffant. Vers quoi suis-je parti ? Et toujours ces convulsions après avoir enlevé l’aneros et en attendant de trouver le sommeil. Même chose le matin au réveil.
Vivement ce soir. Je sais que je vais remettre cela.
Bien sûr, j’ai la chance (?) de vivre seul. Je peux m’adonner à ce nouveau plaisir quand je veux.
J’ai aussi pris rdv chez mon masseur préféré : massage thérapeutique suivi d’un massage érotique (incluant un massage de la prostate). Je me demande comment va réagir mon corps pendant cette phase. Je vous raconterai.

A bientôt