#30623
AndranerosAndraneros
Modérateur

J’ai suivi ta suggestion @matou8313 et déplacé ta réponse à la présentation de @valafar vers le forum « Libre parole sur la sexualité » pour en faire un nouveau sujet de discussion.
Tu nous dit :

J’avoue quant à moi bien aimer voir :
* des orgasmes forcés que ce soit sur femmes ou hommes , sans violence extrême (… )

Ce sont les deux faces, la face féminine et la face masculine, du même fantasme de vivre la jouissance « absolue » :
• à la fois bien au-delà de ce que la nature nous offre à la naissance, en multipliant les pics de plaisir ou en prolongeant leur durée,
• et aussi bien au-delà de ce que la morale « autorise », dans un lâcher-prise total accessible sans aucun sentiment de culpabilité puisque le sujet est sous contrainte.
Si nous nous mettons à la place de la personne qui enchaîne les orgasmes et non à la place de celle qui contrôle la stimulation, nous vivons cette situation orgasmique extrême par procuration. Quand nous regardons des vidéos qui ne montrent que la personne entravée et stimulée pour jouir (?) au-delà de toute volonté consciente, que voyons-nous :
• Une scène de domination ?
• Une scène de soumission ?
• Une succession d’orgasmes qui alimentent notre fantasme de la jouissance absolue ?

une femme attachée jouir sans arrêt pendant 15 à 30 mn sous l’effet de pénétrations diverses, caresses, massages (… ) fantasme de domination certain…

un homme  » bondagé  » et sans réaction possible aux caresses génitales ou aux pénétrations anales , bander et jouir plusieurs fois sous l’effet de ces actions, m’excite aussi beaucoup : fantasme de soumission cette fois… 

En quoi ces deux situations qui sont identiques sauf pour le genre de la personne qui est stimulée conduisent-elles à penser que la première se rapporte à un fantasme de domination et la seconde à un fantasme de soumission ? Est-ce que les machines à stimulation sexuelle (Sybian, fucking machines) correspondent à des situations de domination, de soumission ou de recherche de toujours plus de plaisir ?
Ce fantasme de la jouissance absolue est le même que celui après lequel nous cheminons dans notre quête du super O’, sans domination ni soumission. Il ne faut pas confondre à mon avis l’attitude qui consiste à accepter un plaisir qui a une autre source que le plaisir associé à l’éjaculation avec une forme de soumission.

Quel hétéro ne rêve pas de se faire enculer par une femme ???
S’ouvrir comme une femme à l’orgasme prostatique est bien partagé sur ces forums ( fora pour les latinistes …) de NXPL

Ce sont deux attitudes très différentes. La première proposition est l’inversion du rôle joué par chaque sexe dans les ébats amoureux naturels du point de vue de la reproduction et considérés comme normaux par la morale dominante dans notre société. C’est une situation de transgression sociale, donc une source d’excitation extérieure. La seconde proposition est un état d’esprit qui donne l’accès à une autre forme de jouissance à partir d’une autre technique de stimulation. C’est une situation de découverte d’un potentiel personnel caché, donc une source d’excitation intérieure. Je n’y vois ni domination, ni soumission.

Bien entendu, chacun peut prendre plus ou moins de chaque aspect à l’occasion de ses ébats amoureux, seul ou en compagnie. C’est toute la richesse de notre humanité.