#30648
Avatargenesis
Participant

Je viens apporter ma petite pierre à cette recherche du Saint Graal. Cette quête ne doit pas devenir une obsession, je peux en témoigner.
Je me suis comme beaucoup il y a de longues années déjà beaucoup renseigné sur ce petit point du bonheur. Pas difficile à trouver, en revanche les résultats de la stimulation quel qu’elle soit (appuis doux, mouvements circulaires, appui fort, le « vient ici », la masturbation forte et rapide) dépend de madame. J’ai eu une maîtresse qui avait une sexualité quasi nulle depuis son mariage (femme musulmane vouée uniquement au plaisir de son homme) qui a tout de suite réagit à ces caresses avec des orgasmes violent et se découvrant femme fontaine.
Mes deux dernières compagnes réagissaient différemment à ces caresses, une trouvait cela très désagréable, l’autre trouvait que cela accentuait un peu son plaisir mais uniquement accompagné d’un cunni.
J’ai longuement échangé avec elles sur la découverte de leur potentiel orgasmique, nous avons cherché à deux à l’écoute de leur corps et j’ai finalement décidé d’arrêter de chercher afin de ne pas rentrer dans une recherche trop « médicale » et obsessionnelle. Néanmoins depuis que j’ai démarré mon long cheminement vers le plaisir prostatique je fait le parallèle entre cette recherche et la recherche du plaisir apporté par le point G, et moi qui pensais que toutes les femmes n’étaient peut être pas « éligibles » à ce plaisir me dit que ce cheminement est peut être pour certaines aussi long que le notre.