#30823
AndranerosAndraneros
Modérateur

C’est magnifique @jieffe ! Magnifique ! Magnifique !

Je ne vais pas encore crier victoire, mais il semblerait bien que j’ai renoué avec mes sensations les plus excellentes.

Tu n’es pas obligé de crier victoire tant que tu nages dans la jouissance orgasmique.

l’apparition plus marquée que celle que j’ai pu connaître par le passé de périodes pendant lesquelles je suis envahi par le plaisir. J’entends par là plus une jouissance qu’un orgasme. Je sens le plaisir venir, monter, m’envahir en comparaison avec mes orgasmes que je qualifierais de violents.

Notre cheminement est sans fin. Ton témoignage le confirme. Il confirme aussi ce qu’on peut lire sur le forum officiel, à savoir qu’après une période de recul relatif des sensations, voire de disparition (« dry spell » en anglais), on peut retrouver non seulement les orgasmes que l’on connaissait, mais aussi de nouvelles sensations en terme d’intensité ou de perception qui apportent encore plus de jouissance. C’est comme si notre cerveau avait besoin de digérer au calme ces informations nouvelles qu’apportent les sessions pour mieux les exploiter par la suite.

C’est bien ce que tu nous dis :

si mes orgasmes d’hier soir n’ont pas été plus violents que ceux que j’ai pu décrire jusqu’à présent, ce moment de jouissance a été plus intense que ceux que j’ai pu décrire. Elle se manifeste par un envahissement de plaisir dans tout le corps, un plaisir doux, comme si du miel nous emplissait.

Est-ce à dire qu’entre tes puissants orgasmes volcaniques, au lieu de retomber dans les sensations normales de ton corps au repos, tu restes en zone orgasmique « permanente » même si tes sensations sont moins fortes que pendant tes pics orgasmiques ? Si ta perception s’approche de ma description tu viens de franchir une autre étape majeure de ton cheminement. A suivre, bien évidemment…

Bon cheminement @jieffe.