#30912
bzobzo
Participant

les sensations d’un jour à l’autre, sont tellement variables

un jour, c’est une extase tout à fait exotique, très éthérée,
c’est comme si par-dessus ma chair en fête,
une part de moi-même dérivait pendant ce temps-là, dérivait vers des rivages lointains
où des sensations tout à fait étonnantes, uniques, vont m’arriver

l’exemple le plus frappant de ce type de sensations que j’ai eues,
a été celle de ce pont dans la lumière
qui m’a habité de longues secondes,
je l’ai déjà eu plusieurs fois

et puis un plaisir plus charnel, une ivresse beaucoup plus animale,
comme hier,
la chair exulte, la chair est en fête
mais il n’y a pas en même temps ce que j’ai appelé plus haut,
une dérive d’une part de moi-même vers des rivages lointains,
non je reste constamment dans cette chair,
vivant avec elle au plus près la fête exaltante, la fête bariolée, multicolore,
avec plein de sensations de danse,
de flamme dansante et se consumant,
de courbes soyeuses ondulant lascivement