#30960
bzobzo
Participant

tu ne dois pas prendre au pied de la lettre tout ce que tu lis,
picore , prends ce qui t’inspire le plus
et fies-toi à ton instinct

sois souple, essaie séparément chacun de ces éléments,
ce qui semble te convenir, tu l’adoptes

les premiers pas peuvent être ardus et assez stériles
mais il faut y passer,
tout le monde n’a pas la chance d’être tombé dans la marmite de potion magique,
certains quand tu lis leurs récits,
dès la première séance ils connaissent des extases incroyables

il faut te lâcher avant tout, t’écouter, écouter tes tripes,
n’essaie pas de trop préméditer ou de réfléchir tes gestes, tes actions,
cela ne rime à pas grand chose,
c’est un peu contradictoire car il faut acquérir la technique mais en même temps il ne faut pas y penser,
il y a ce qu’on appelle des séances d’entraînements pour cela
où on essaie, on teste et au passage on prend tout de même du plaisir au passage,
enfin sans doute moins, nettement moins au début

je peux difficilement te donner des conseils techniques
car je fonctionne d’une manière totalement différente
que celle décrite dans le traité d’Aneros
et je ne veux pas t’embrouiller

juste se lâcher et être à l’écoute,
une fois que tu sais faire cela,
pratiquement n’importe quel geste, n’importe quel action avec le masseur,
apporte du plaisir,
tout le massage prostatique est avant tout ce qui se passe à l’intérieur,
s’écouter, s’écouter et encore s’écouter,
se laisser aller, se laisser aller et encore se laisser aller,
pas physiquement se laisser aller,
non c’est un processus mental, on s’ouvre, on relâche toutes ses défenses,,
comme si on plongeait en soi-même vers les sensations,
qu’on allait à leur rencontre comme pour jouer avec des dauphins dans l’eau qui se rapprocheraient de nous,
tu saisis l’aileron de l’un, il t’entraîne, tu le lâches plus loin,
tu saisis l’aileron d’un autre, il t’entraîne
et ainsi de suite

bon courage