#30962
bzobzo
Participant

vous avez tous certainement vu déjà un homme-orchestre dans la rue,
un instrument entre les mains, entre les cuisses des cymbales attachées,
du bout des pieds, une grosse caisse,
enfin plein d’instruments de toutes sortes ingénieusement mis en action
et le tout formant une musique que d’habitude il faut tout un orchestre pour interpréter

ce matin je me chipotais machinalement au réveil,
sans trop m’engager, j’étais encore aussi dans les limbes du sommeil
mais j’avais malgré tout envie de sentir du plaisir couler en moi,
que le plaisir vienne me cueillir entre les bras de la nuit, prenne le relais

à un moment donné par jeu, par curiosité, je me suis complètement immobilisé,
j’étais avec les genoux fortement ramenés vers le ventre,
ainsi mes parties génitales étaient un peu compressées de tous côtés,
j’avais mis en route des contractions lentement
mais rien d’autre ne bougeait
sinon mes parties génitales légèrement mues, frottées, pressées, ainsi

le plaisir était là, tout aussi intense que d’habitude, le même type de sensations
mais cantonnées au bassin, strictement limitées à cette zone,
cela m’a frappé, ça m’a fait pensé à mes débuts, mes touts débuts
où aussi il n’y avait que le masseur qui bougeait en moi
et où le plaisir s’en trouvait ainsi ressenti en une zone très limitée,
juste au bassin et encore une partie seulement de celui-ci

après,
comme dans certains morceaux de musique
où les divers instruments de musique entrent en scène progressivement l’un après l’autre,
je recommençais lentement à faire entrer en jeu tous mes autres instruments,
mouvements divers du corps, à le faire entrer progressivement en mode liane lascive
et puis les mains , allant et venant partout,
insistant surtout autour et sur les seins
mais très régulièrement vagabondant un peu partout,
la droite assignée à mon bas-ventre, fesses, cuisses, essentiellement,
la gauche, le haut du corps, les seins, son port d’attache,
les deux de temps à autre,
volant entièrement librement un peu partout

c’était frappant, au fur et à mesure de ce processus,
tout mon corps redevenait progressivement une chambre de résonance de mon plaisir,
les sensations qui pendant quelques minutes , ont été cantonnées au bassin,
avec juste les contractions mais qui mettaient en route ma prostate et mes parties génitales,
se répandaient maintenant dans tout mon corps

mieux,
les mains caressant, le corps ondulant, rajoutaient aux sensations,
tout mon corps était désormais réceptacle du plaisir
mais aussi acteur actif, générant des sensations qui venaient se mêler au flot montant du bassin

homme-orchestre de mon plaisir

grosses bises et mains baladeuses
à tous et à toutes