#31068
fideliofidelio
Participant

l’absence de relations sexuelles dans les couples est beaucoup plus fréquente qu’on ne le croit. Visiblement, c’est un sujet tabou.
https://www.20minutes.fr/societe/2336811-20180914-vie-sexuelle-france-avoir-vie-sexuelle-tabou-parle-explique-janine-mossuz-lavau

En ce qui me concerne, je traverse la plus longue période d’abstinence avec ma femme jamais vécue. En fait j’ai cessé de compter les mois. Je dois admettre que cela coïncide avec la mise en place de ma pratique anale solitaire. Je m’explique cela comme une sorte de cercle vicieux (si j’ose dire): Comme j’ai trouvé un nouveau plaisir ailleurs, je ne fais plus l’effort de « monter à l’assaut » de la forteresse femme, et ce n’est surement pas elle qui viendra vers moi pour avoir des rapports (elle ne l’a jamais fait). Le désir entre nous s’est éteint mécaniquement, puisque je ne prends plus la peine de remettre la machine en route.
Ma femme, comme tout le monde, a besoin d’être séduite, de se sentir désirée. Il faut mettre en place tout un tas d’attentions, de roucoulades, de parades nuptiales en somme; et ça me fatigue rien que d’y penser. Le stress lié au travail et à la vie quotidienne n’y sont pas pour rien non plus. Elle et moi sommes fatigués, nous n’avons pas pris de vacances depuis des années. Paradoxalement je pense qu’on ne s’est jamais autant aimé et compris. Simplement, ça ne passe plus par le sexe.
Elle sait que j’ai des toys, elle n’aurait même rien contre le fait d’enfiler un harnais. Simplement le fait de savoir que je me débrouille tout seul accentue sans doute encore un peu plus l’écart sexuel qui se creuse entre nous. C’est doucement triste, mais c’est comme ça. J’en ai pris mon parti. L’orgasme prostatique me procure un plaisir si puissant que l’envie d’aller voir ailleurs ne m’effleure même pas.

Ce que dit @Epicure en creux me laisse à penser que sa compagne profiterait sans doute d’un petit passage chez un psy pour démêler sa presque aversion pour le rapport sexuel. Mais en fait, c’est une situation tellement banale, traversée par des milliers de couples.