#31085
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @antoine et bienvenue sur notre forum.
Décider d’intervenir sur le forum après cinq ans de lecture et de pratique malheureusement peu satisfaisante du massage prostatique est en soi un compliment que vous nous faites, en plus des mots très gentils avec lesquels vous commencez votre message. Nous vous en remercions.

Votre présentation nous donne de bonnes informations qui nous permettent d’ouvrir la conversation dans les meilleures conditions. Vous nous dites :

mon cheminement, qui est lent … Trèèès lent, depuis 2013. Mais c’est dans ma nature. Je suis lent à la détente.

Bienvenue au club @antoine ! La leçon que je tire de ma propre expérience est qu’après un tel diagnostic, le plus important est d’accepter cette situation, d’accepter que le rythme de vos progrès se fasse en mois ou en trimestres quand d’autres apprentis mieux disposés compteront en jours ou en semaines. A vous lire j’ai bien l’impression que vous avez adopté le bon état d’esprit, sinon vous ne seriez pas ici avec nous.

je suis un sacré cartésien à la base. J’ai une formation scientifique et suis habitué à réfléchir en mode « je décortique tout ». C’est même mon boulot en fait… J’analyse beaucoup trop, et ai du mal à me laisser emporter, c’est peut être un frein à mon cheminement.

Bienvenue au club @antoine ! Je n’ai pas suivi de formation scientifique mais je suis aussi « habitué à réfléchir en mode « je décortique tout ». ». Vous l’avez sans doute constaté au long de mes messages. Cette mécanique intellectuelle est un avantage si vous savez la mettre en pause de temps en temps, particulièrement pendant vos sessions pour mieux la relancer entre vos sessions.

En lisant le traité d’Aneros et de nombreux messages sur notre forum ou sur les autres forums spécialisés, vous avez compris que, même pour les habitués de la stimulation anale, la pratique du massage prostatique génère des sensations qui ont plusieurs caractéristiques particulières :
• elles sont nouvelles et difficiles à reconnaître,
• initialement elles sont très légères, très subtiles,
• elles sont facilement bloquées par toute tension musculaire localisée entre le périnée et le ventre,
• elles peuvent ne rien avoir de « sexuel »,
• elles n’apportent pas de « plaisir immédiat ».
En terme de logique elles ne se rattachent à rien de ce que vous connaissez par vos expériences sexuelles précédentes. Donc quand vous faites vos sessions vous devez vous transformer en téléscope SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) et ouvrir vos sens, votre sensibilité et votre intelligence pour trouver les signaux envoyés par votre prostate sans savoir à quoi ils ressemblent. Pour le faire dans les meilleures conditions vous devez faire silence en vous-même, pointer votre sensibilité sur le bon secteur, être prêt à recevoir n’importe quel signal. En d’autres termes vous devez être détendu, l’esprit concentré sur votre expérience et sans aucune attente préconçue.

Vous donnez une grande importance à votre « côté très féminin dans (votre) approche ». C’est un fantasme qu’il n’est pas question de discuter et qui vous sera peut-être très utile un peu plus tard pour donner du contenu à vos sessions. Mais en l’état actuel c’est surtout une forme d’attente très formatée qui présente le risque de vous empêcher de reconnaître vos premières sensations prostatiques.

Mais je suis encore trop en mode machine et plein d’attente (je suis très cartésien à la base).

Qu’entendez-vous par « mode machine » ? Est-ce cela signifie que vous appliquez les conseils du traité d’Aneros de façon automatique, mécanique sur la base de « ça a marché pour @adam, donc ça marchera pour moi si je fais exactement pareil » ? (logique scientifique industrielle) Si c’est le cas il y a une chance que ça marche contre 9 999 (voire plus) que ça ne marche pas. Nous sommes tous différents et devons adapter la méthode à ce que nous sommes.

Mais là à nouveau, j’ai une attitude attentiste, et il ne faut pas, n’est-ce pas ?

Ben oui ! Suis-je tenté d’écrire.
J’en arrive à un conseil souvent répété dans mes messages, pour échapper à vos attentes essayez d’engager vos sessions de massage prostatique non pas pour atteindre l’orgasme, mais comme de simples séances d’entraînement sans aucun autre objectif que de mettre en œuvre les compétences nécessaires au démarrage d’une bonne session et de passer un bon moment pour vous-même. Avant de faire une expérience scientifique décisive, on en fait plusieurs qui servent à calibrer les appareils. Vous connaîtrez l’orgasme quand vous serez prêt à le recevoir.

Votre quatrième session semble vous avoir permis de vivre un moment de plaisir prostatique suffisamment intense pour marquer votre mémoire. Cette « chance du débutant » n’est pas rare ; de même il n’est pas rare que ceux qui ont cette chance galèrent longtemps ensuite pour vivre à nouveau une expérience aussi intense. Que se passe-t-il entre ces deux moments ? Vous vous attendez à revivre la même expérience automatiquement et cette attitude naturelle bloque vos sensations. Il faut tout une phase d’apprentissage pour retrouver ces sensations initiales.

Il y a des sensations agréables, mais c’est très court, un bref instant, mais qui suffit à me faire comprendre le potentiel énorme qui se cache derrière toute cette affaire…

Il est possible qu’à ces moments vous relâchiez votre concentration, que sous l’effet de ces sensations vous ne soyez plus aussi détendu qu’il le faudrait parce que vous attendez la suite… Il est très important de rester dans l’instant, de ne vivre que ce que vous ressentez sans en attendre aucune progression. Idéalement vous devriez laisser ces sensations occuper la totalité de votre conscience, sans penser à rien d’autre, ni espoir orgasmique, ni fantasme sexuel.

Plutôt que de penser avant même le début de votre session que vous avez un organe féminin, que de chercher à l’activer pendant la session, oubliez le au profit de vos vraies sensations. Peu à peu au fil des progrès de vos sensations cet organe féminin va se développer naturellement si votre fantasme fait partie de votre nature profonde.

Au cours de votre cheminement la perception de votre plaisir prostatique va évoluer ; il est important de ne pas vous bloquer sur une attente qui ne ne correspond peut-être pas à la manière dont vous commencez à réagir à cette forme particulière de stimulation. J’espère ne pas vous décevoir avec mes remarques et je vous souhaite un bon cheminement avec nous @antoine.