#31088
SophiAirSophiAir
Participant

Bonjour à tout(e)s et tous,

@bzo
a bien raison quand il dit :

tout est possible, c’est une question de reprogrammation, de redirection,
toutes les sensations, tous les plaisirs, nous sont communs,
il suffit d’aller les chercher en nous,
là où elles sont enfouies, et les rediriger vers nos organes

Partant de ce principe que je pratique constamment, j’ai testé quelque chose de nouveau.
A la base, je suis fan des anulingus que mon compagnon me prodigue. Ca me met en ébullition pour des ébats plus « profonds ». Du coup, je me suis dit que la femme en moi pourrait certainement apprécier un cunnilingus…
Et bien oui, elle apprécie beaucoup. J’ai donc gentiment dirigé le visage de mon amant imaginaire entre mes jambes. Et là, sa bouche, ses lèvres et sa langue ont pratiqué une dégustation en règle de ma vulve. D’abord un souffle chaud, puis des baisers légers, et enfin la langue qui vient écarter mes lèvres, lécher et pénétrer légèrement mon vagin. Ses lèvres qui pincent mon clitoris, et sa langue qui l’entoure par des tours et détours… Un cunnilingus en règle qui m’a fait vivre des vagues de plaisirs tout en douceur. Sans être pénétré(e), tout en surface. Mes muscles et ma prostate ont réagi de façon bien différente que lorsque je m’imagine pénétré(e). La force incroyable de l’auto-suggestion et de l’imagination !
Dans des posts précédents, j’avais parlé de mon travail sur « l’indétectabilité ». Du coup, ce plaisir plus léger, en surface, même si très puissant, est encore plus facilement praticable partout.
Bonne recherche à tout(e)s et tous, et bons plaisirs