#31131
bzobzo
Participant

du coup je remets en question un mode de fonctionnement que j’ai toujours eu: le fantasme.

tu veux dire par fantasme que tu imagines des scènes érotiques durant la séance?

si oui, comme je l’écrivais dans un autre fil,
il faut faire confiance à son corps,
sans porno, sans scène imaginée, il est très capable en partant de zéro
d’une progression de l’excitation où les sensations graduellement s’amplifient
jusqu’à atteindre des niveaux où les orgasmes arrivent

c’est peut-être plus dure au début comme cela
mais tu es ainsi assuré d’avoir un vrai plaisir prostatique de qualité
et non pas un ersatz, du simili plaisir prostatique,
ce sera de l’authentique, du plaisir prostatique grand crû, appellation protégée,
pas de la piquette du supermarché,
à l’origine douteuse

Ai-je été bercé dans trop de porno ? (car c’est le cas, j’ai toujours été très stimulé par le visuel)

peut-être.

essaie de remettre en question ces habitudes, en tout cas par rapport à ta pratique prostatique,
certains par ici regarde du porno durant leur séance,
je ne suis pas sûr que ce soit vraiment du plaisir prostatique qu’ils obtiennent ainsi,
cela peut apporter quelque satisfaction pendant un certain temps
mais pas bien longtemps
car cela ne va pas bien loin ainsi

Aussi, autre question, qui en découle: ne pas éjaculer pendant longtemps peut aider?

très certainement que cela aide, moi cela fait des mois que je ne me masturbe plus,
ainsi mes réservoirs sont toujours au maximum
car je n’ai pas d’autre activité sexuelle que ma pratique

ceci étant dit, faire l’amour avec un ou une partenaire,
je ne crois pas du tout que cela nuise à la qualité de notre pratique,
tout du contraire,
enfin c’est ma théorie,
je crois qu’il y a échange d’énergie sexuelle plus subtile
que juste un lâcher de sperme lors de l’acte

tu dépenses de l’énergie sexuelle
mais tu en reçois aussi,
il y a donc renouvellement de notre énergie sexuelle
et aucune déperdition réelle,
c’est une conception un peu tantrique de l’énergie sexuelle dont je parle là

voilà pourquoi je crois que ce n’est pas un problème par rapport à la pratique prostatique
par contre lors de la masturbation, il y a éjaculation
mais aussi déperdition de cette énergie sexuelle plus subtile,
qui n’est pas compensée par l’apport de l’énergie sexuelle du ou de la partenaire,
ainsi il faut au moins une dizaine de jours
avant de retrouver son niveau maximum ,
c’est quelque chose que j’ai expérimenté pas mal de fois cette déperdition d’énergie
du temps où je me masturbais encore parfois,
c’est pour cela que j ne le fais plus depuis longtemps

mais bon, si on n’a pas de partenaire,
c’est plus facile à dire qu’à faire
si le plaisir prostatique n’est pas fort au point d’apporter une satisfaction suffisante

en d’autres termes, je n’ai aucun mérite à ne pas me masturber
car ma pratique m’apporte tout ce dont j’ai besoin pour être satisfait au quotidien
et je ne ressens aucun besoin de le faire depuis longtemps,
même en regardant de temps à autre des scènes pornographiques,
juste pour le plaisir de voir des bites dressées, des corps de femmes nues en action,
enfin tout cela,
si j’éprouve un besoin après, je me mets juste au lit,
je pratique un peu et je suis satisfait,
le besoin a été comblé