#31302
bzobzo
Participant

hier j’ai monté mon nouveau lit, de chez Ikea, un beau grand lit,
il est vraiment bien, sera parfait pour mes ébats,
il est grand, ne grince pas
mais j’ai passé toute la journée hier à le monter,
le soir j’étais tellement fatigué, courbaturé de partout,
ai été faire dodo tout de suite
mais ce soir, je m’en suis donné à coeur joie,
quelle séance somptueuse, quelle séance glorieuse

cette puissance tellement douce,
cette douceur tellement puissante,
ces deux expressions résument tellement bien mes sensations,
en tout cas un de leurs aspects,
un autre, ce sont les milliers de nuances,
cela varie constamment, les sensations sont tellement variées, tellement riches

ce soir a consisté aussi en beaucoup d’observations
car si ma technique est désormais bien au point dans la plupart de ses composants,
mouvements, caresses, contractions,
lenteur généralisée, rythme lent, voire très lent,
permettant à la grande oreille de se déployer, d’être à l’écoute de tout ce qui se passe en moi,
pas une nuance qui m’échappe,
tout cela est bien au point

le seul point encore de doute, d’incertitude,
c’est bien comment faire participer mes parties génitales,
dois-je utiliser uniquement les cuisses et pas du tout les mains?
ou bien dois-je mélanger allègrement les deux?
ou encore de longues séquences tantôt avec les mains, tantôt sans?

j’ai testé longuement tout cela ce soir,
j’ai connu de merveilleux moments de toutes les manières
mais il faut bien dire que les plus extraordinaires ont été tout de même
quand je m’interdisais de toucher avec la main, rien que les cuisses donc
la finesse des sensations devenait inouïe, une pureté cristalline s’exprimait en moi à chaque instant
et puis quand je restais longuement ainsi,
peu à peu chaque mouvement, chaque geste, le moindre déplacement, même le plus furtif
était tellement mis en évidence, tellement ressenti,
il faut accepter une progression plus lente de l’intensité
mais tant de nuances, tant de richesses ainsi,
et puis je sentais une véritable harmonie et un véritable équilibre,
comme je l’ai déjà écrit plus haut,
entre les différents intervenants de mon plaisir

la question maintenant c’est jusqu’où je peux faire monter l’intensité ainsi, rien qu’avec les cuisses?
parce que les nuances à l’infini, c’est bien
mais il faut aussi que cela devienne de plus en plus intense, de plus en plus fou,
que je sois arraché à moi-même, projeté vers des rives inconnues,
que le délire s’installe

mais en même temps ainsi, je sens le féminin en moi tellement épanoui, tellement déployant ses ailes,
tellement dense et léger en même temps dans ma chair,
que j’ai du mal à croire qu’il n’y ait pas moyen ainsi, uniquement avec les cuisses,
d’obtenir l’escalade, le crescendo qui me fait décoller,
je crois que c’est juste peut-être que je manque de patience,
peut-être dois-je me ré-habituer à des séances plus longues, une heure et demie au moins
pour aussi ainsi obtenir les grandes envolées

alors je ne sais pas,
je ne vais pas tout de suite en tirer des conclusions,
comme je l’ai écrit un peu plus haut,
j’ai aussi connu des moments délicieux quand j’y allais avec les doigts,
quand je les mélangeais avec les pressions et les effleurements des cuisses

je vais continuer à expérimenter tout cela,
put-être simplement suffit-il de les séparer,
faire des séances complètes avec les doigts qui y vont aussi
et puis d’autres séances où seules les cuisses interviennent sur mes bijoux de famille,
je vais tirer tout cela lentement, systématiquement au clair