#31329
SophiAirSophiAir
Participant

Bonjour @aros,
je rejoins complètement @Jieffe. Moi aussi je suis un adepte du do-nothing.
Comme tu le disais dans un de tes premiers posts, l’orgasme prostatique est un plaisir totalement nouveau. Ton corps ne le connais pas. Sa « récompense » habituelle vient de l’action menée avec ton pénis jusqu’à éjaculation. Ici, tu ne gères rien, tu ne diriges rien, tu n’es plus l’acteur. C’est un tout autre rôle que tu dois accepter. Et ça, c’est ton cerveau qui le fait. Conscient ou inconscient, tu deviens passif. Peut-être plus facile quand on a des relations homosexuelles, où la passivité peut entrer en jeu. Hétérosexuel, c’est beaucoup moins évident. Le blocage culturel peut être fort, ce qui provoque un blocage du corps. Et même si c’est une passivité par rapport à ton propre corps.
En fait, tu ne provoques plus tes sensations, tu n’emmènes plus ton corps vers sa « récompense », c’est ton corps, sans ton action, qui va provoquer le plaisir. Cela fait partie du re-wiring, de la re-connexion des relations entre stimuli et récompense.
Mais comme le dit @jieffe, ne te mets pas la tête à l’envers, sois surtout patient, et laisse venir. A la limite, pour encore plus profiter de tes séances, tu peux faire des exercices de relaxation sans Aneros, juste pour parvenir à te relâcher.
Quant au ktab, c’est juste la forme de l’Aneros qui est un peu différente, et surtout plus confortable. Il n’y a plus l’extrémité en forme de disque d’un côté (qui perso parfois est gênante lorsqu’elle appuie trop sur le périnée), et la poignée de l’autre. Ce sont deux boules qui sont beaucoup plus agréables.
Courage @aros, ne perds pas patience. Tu as déjà les fourmillements, le reste va venir.