#31565
bzobzo
Participant

J’ai acquis une capacité à dissocier certaines parties de mon anatomie. Je dois cela aussi à @nydor qui m’a conseillé sur ce point. Au début, je contractais l’anus sans parvenir à le différencier des autres muscles, puis j’ai appris à contracter l’arrière de l’anus, et le devant de l’anus, puis le périnée, en faisant des contractions alternées dans un sens, puis dans l’autre. Avec Mantak Chia, j’ai appris à contracter le muscle qui fait remonter les testicules vers le haut, c’est également celui du « stop pipi ». Je dois parvenir au passage d’un seuil en la matière, car mes contractions deviennent effectivement moteur dans le développement du plaisir. Je sens également la possibilité de plus en plus de contracter un muscle qui doit se trouver tout à fait à l’intérieur et dont l’effet s’apparente plus ou moins distinctement à une pénétration, mais pas anale, c’est différent. J’avais ressenti ça une fois il y a un mois ou deux, mais je n’avais pas encore réussi à le reproduire.

d’une part tu sembles regretter que ton corps n’aies pas totalement pris possession de l’action,
que tu contrôles encore tous les gestes, tous les mouvements
mais tu analyses muscle par muscle ce que tu bouges dans la région anale quand tu fais tes contractions.
Dès lors il ne faut pas s’étonner que ton corps ne puissent pas prendre les rennes,
il faut lui donner cette chance

tu es trop analytique, trop technique, fies-toi plus à tes sensations,
personnellement je ne pourrai te dire quel muscle je contracte en particulier, je m’en fous royalement,
je me fies totalement à ce que je ressens,
à ce qui m’apporte le plus de sensations, le plus de plaisir
et ainsi je bouge tous les muscles qu’il faut à la longue,
c’est une autre forme d’apprentissage
mais qui , je crois, convient mieux à des gens comme nous qui avons choisi une pratique dynamique
avec beaucoup de mouvements du corps, plein de caresses, etc

il faut plus se fier à son instinct, plus se fier à ses sensations
pour laisser le corps prendre les commandes,
bien sûr il faut régulièrement reprendre les rennes pour comprendre ce qui s’est passé, faire le point,
changer le cours de la séance un peu, suggérer une direction,
enfin des tas de raisons, je le fais aussi constamment
mais je mets une interface totalement étanche entre la technique concrète et moi,
cette couche entre, ce sont mes sensations, ce que j’ai l’impression de faire,
si je sens qu’une façon de contracter est agréable,
je ne vais pas chercher à comprendre quels muscles je bouge,
je cherche juste à développer la sensation, à l’optimiser,
en me fiant entièrement à ce que je ressens