#31578
AvatarEnvole
Participant

Hello à toutes et tous !!!
Merci donc pour vos messages.

@Epicture
et @pcommep : à propos du plaisir dans l’intestin, en fait chez moi c’est une zone que j’ai découverte il y a plusieurs années, à la suite de problèmes de santé qui m’ont montré que je faisais n’importe quoi avec mon ventre, que je le bourrais pour compenser des problèmes affectifs, que je lui faisais ingurgiter trop d’alcool, ce qui le rendait malade…A l’époque j’ai beaucoup lu sur la structure de l’intestin, véritable second cerveau (et même premier, puisque les organismes primaires sont avant tout des organismes de digestion; le cerveau serait apparu ensuite, comme organe délégataire de la fonction de réflexion…), tube très long (autant qu’un court de tennis!), parcouru de muscles et de neurones…J’ai appris à muscler mon tube intestinal avec des exercices abdominaux, j’ai appris à faire plaisir à mon ventre en sachant l’écouter quand il se sent mal, en l’allégeant en mangeant moins, en appréciant des repas plus frugaux qui me laissent légère et guillerette, au lieu des satiétés repues et nauséeuses que j’éprouvais avant…Une légère petite fringale laisse l’estomac fringant, en lui laissant du désir pour les repas d’après !!! Un estomac trop rempli n’a plus aucune sensibilité…
Et donc tout ça m’a permis de découvrir le potentiel énergétique du ventre (pour la médecine chinoise le nombril est le centre de la rencontre des énergies yin et yang, donc le chaudron magique de l’énergie de la vie qui est faite de la rencontre des contraires).
Je résume tout ça brièvement, mais vous pouvez trouver beaucoup de choses là-dessus un peu partout sur le net !!!
Toujours est-il que cette attention bienveillante portée à mon ventre en a fait une caisse de résonance très sensible de mon plaisir, maintenant, quand le plaisir chez moi est activé dans le cerveau, dans les tétons, dans les parties génitales, le ventre qui est au milieu de tout ça n’est pas exclu.
Et finalement j’ai réalisé, à la suite de plusieurs constats que les centres de plaisir féminins sont très sensibles chez moi, que j’ai une prédisposition mentale à avoir un utérus.
Si là aussi vous cherchez un peu sur le net, vous verrez que l’utérus est reconnu comme l’espace intérieur de la créativité (on comprend le symbole aisément), et pour beaucoup de femmes, qui ont des problèmes psychiques, se recentrer sur l’utérus, sur cet intérieur créateur, c’est une grande source d’énergie positive, apaisante, sereine, qui donne une perspective souriante à long terme sur l’existence. Un peu comme la nature nourricière, quoi…La corne d’abondance, mais tranquille, et dont il faut respecter les rythmes.
Voici un lien qui en parle de façon succincte :
http://templeyonimatre.weebly.com/culte-du-yoni/la-puissance-de-luterus

L’alliance de cette approche physique et de cette approche symbolique de mon intestin a créé chez moi un fort effet psychique, d’autant plus que je suis une artiste qui a besoin de temps pour créer et a parfois du mal à écouter son intériorité. Tout ceci m’a permis un fort recentrage de la personnalité, et un meilleur ancrage dans ma vie au sens général.
Et au centre de cet ancrage, il y a les sensations de mon utérus, mon abdutérus comme je l’appelle parfois, dans la lignée de mon clitonis et de mon vaginus…Des organes utilisés dans le plaisir à la place d’organes absents…

Je pourrai en parler des heures, mais toujours est-il que c’est très puissant pour amplifier le plaisir, c’est comme si le plaisir ressenti dans les zones génitales remontait vers l’intestin, par le devant (le pubis, de plus en plus sensuel chez moi, j’en parle un peu plus loin) et par le derrière (l’anus, également très sensuel !). Les deux chemins sont comme des flammes qui attisent le chaudron (l’alambic diraient les alchimistes) de l’abdutérus situé au dessus, et la vapeur de plaisir créée dans cet alambic se transmet ensuite aux zones supérieures de l’encéphale en direction du chakra couronne, en haut du crâne, où se fait la jonction avec la lumière cosmique…Je sais ça paraît fumeux, mais c’est bien ce que je ressens aujourd’hui !!!! En ce moment même en l’écrivant…

@Julie Armandine : merci pour tes messages !!! Tant mieux si mes expériences croisent les tiennes, ça me rassure aussi sur le fait d’être sur la bonne voie (la peur de se tromper de voie est très présente chez moi). Je pense que je comprends ce que tu m’expliques sur tes problèmes de surexcitabilité éprouvés dans les saunas. C’est aussi pour ça que je ne les fréquente pas, je pense que le côté « lieu de consommation du sexe » est trop basique pour nous permettre de nous exprimer dans la subtilité de nos ressentis sensuels, qui sont très élevés et complexes, et nécessite des partenaires de l’écoute et de la compréhension. A mon avis nous nous révélerions beaucoup mieux dans des lieux tantriques, mais je ne sais pas s’ils sont prêts à accueillir des transgenres…C’est peut-être à nous d’inventer un lieu de plaisir raffiné pour femmes trans, où nous serions en maîtrise de la façon dont les choses se passent, de l’élégance de l’ambiance, de la subtilité des approches…Il faudrait y penser. Si certain.e.s connaissent des organisateur.e.s de soirées qui aimeraient essayer de nous comprendre, ça pourrait être intéressant d’en discuter…On en reparle !!!

Voilà pour ce petit message de réponse à vos commentaires récents. Je poursuis dans le prochain sur ce qui se passe pour moi actuellement 🙂