#31592
bzobzo
Participant

j’étais encore ce soir par moments pris dans les volutes d’une telle volupté
que j’avais l’impression de flotter,
l’impression de flotter dans les airs,
entouré de voiles bougeant lentement, m’effleurant de tous les côtés

je me sentais pénétré comme par un océan, un océan en érection s’enfonçait en moi,
explosait mes chairs qui semblaient se disperser comme dans un rêve,
ma chair sous moi se dispersait comme dans un rêve
tandis que je flottais,
des morceaux s’en allaient de tous les côtés,
le plaisir les emportait dans sa gueule,
il m’avait déchiqueté comme un proie consentante, bienheureuse

par moments aussi je mettais les bras en arrière, les étendais en arrière de ma tête,
mon bassin qui se cambrait, qui frémissait, soudainement captait toute mon attention,
j’écartais les jambes, je me sentais ouvert, je remuais légèrement une cuisse
qui venait frotter, bouger légèrement une couille,
quel moite douceur , quel miel chaud s’en répandait,
tout mon appareil génital semblait éjaculer lentement de tous côtés pendant de longues minutes
une douce chaleur frissonnante, enveloppante, moelleuse, caressante
qui se répandait par longues coulées interminables dans mon corps, dans mon âme

je cambrais les reins autant que possible, les bras étendus toujours vers l’arrière,
comme je me sentais offert ainsi,
je fis monter en engageant tous les muscles de mon bassin une lente et puissante contraction,
comme elle montait en moi , tout devenait d’une densité incroyable sur son passage,
une densité fondamentale,
c’est comme si je retrouvais une densité fondamentale en moi,
celle que l’on trouve au fond des pierres qui dorment dans le ventre de la terre,
bercés par les siècles, bercés par les millénaires,
une densité de minéral en moi,
des couleurs, des nervures de galaxie rougeoyante, de galaxie tournoyante, de galaxie laiteuse
saupoudrée d’étoiles,
une fourmilière pleine d’étoiles, pleine de couleurs chatoyantes