#31778
bzobzo
Participant

séance plutôt d’entraînement ce soir
mais avec de délicieux moments tout de même,
le plaisir me vient si facilement,
le plaisir me va si bien,
on dirait une parade extravagante, des parures folles, dans ma chair

la volupté vient comme une lente onde qui m’emplit des pieds à la tête,
une onde soyeuse, chaude , vibrante,
il n’y a plus qu’à se laisser emporter, se laisser rouler inlassablement en soi-même,
une immense caresse intérieure, parfaite, n’oubliant pas un recoin,
cette chaleur est tellement douce, tellement onctueuse, on dirait un nid sensuel, un nid sexuel,
il n’y a qu’à se laisser faire,
cocon dont la chaleur, la langueur, semblent sans fin
pendant quelques instants

je continue d’expérimenter la meilleure façon d’intégrer ou pas
les manipulations avec les doigts des bijoux de famille,
eh oui c’est tout un thème
et il faut que j’en fasse le tour une bonne fois pour toutes

l’idée m’est venue à un moment
que ces attouchements des doigts de mes parties, convenaient au début,
un peu comme pour allumer un feu, pour qu’il prenne plus facilement, plus rapidement,
au début on jette un peu de produit inflammable dessus
mais qu’une fois que le feu a bien pris, ce n’est plus nécessaire
et que si vous persistez, c’est à ce moment,
qu’il y a cet effet « d’éléphant déboulant dans un magasin de porcelaine »,
mais c’est juste une théorie au stade actuel, rien n’est encore définitif dans mes conclusions

comprenez-moi bien, je ne cherche pas à me compliquer la vie,
tout au contraire, c’est pour la simplifier que j’effectue toutes ces expérimentations,
notre pratique n’a pas de limites
à condition de toujours les repousser
mais vous pourriez tout aussi bien rester dans votre petit pré
avec ses jolies petites barrières le délimitant bien précisément,
toute votre vie
si vous ne faites pas un effort sur vous-même pour progresser

il s’agit donc d’utiliser ses parties génitales autrement
car pour obtenir d’autres types de sensations que ce qu’on obtient d’habitude avec ses attributs,
pour qu’ils rayonnent en quelque sorte vers l’intérieur,
il faut les faire participer autrement à la fête charnelle,
c’est assez délicat à mettre en oeuvre
car dès vous y touchez , il y a la tentation de les toucher toujours plus
si vos attouchements ressemblent un peu trop à des caresses
ou au genre de gestes habituels effectués dans la zone,
ce sont des parties génitales après tout,
elles sont faites pour s’enflammer, chair hautement inflammable

il faut donc que vos attouchements soient foncièrement différents,
qu’ils ne ressemblent en rien aux manipulations que pourraient effectuer un ou une partenaire
ou alors les vôtres durant une séance de masturbation
enfin c’est juste une théorie aussi,
je pense tout haut ici
mais cela reflète un peu où j’en suis actuellement

les contacts avec les doigts, offrent un plaisir immédiat,
une directe augmentation spectaculaire de la tension sexuelle
mais quand je persiste ainsi, j’ai l’impression déjà de culminer au bout de quelques minutes
et qu’après il n’y a plus vraiment de progression,
ce lent crescendo qui mène vers des sommets toujours plus hauts
mais peut-être il y a moyen d’obtenir d’autres pics, d’autres moments culminants ainsi ,
j’ai pu constater qu’en pressant simplement légèrement la base de ma verge,
les doigts reposant sur mon pubis
et en effectuant ainsi des va et vient réguliers,
la sensation de pénétration est extrêmement puissante et réaliste,
semble comporter une sorte de progression,
et on est vite hors de soi, en roue libre ,
comme baisé divinement si on s’applique comme il faut,
une période de temps suffisante ainsi comme reproduisant les coups de rein d’un acte sexuel
des allers et venues soutenus mais variés
pourraient déboucher sur des résultats étonnants
à présent que tout chez moi, est encore monté de quelques degrés
avec la lenteur assumée et puis appliquant aussi à nouveau
l’alternance de moments yeux fermés, yeux ouverts,
les résultats pourraient être explosifs,
une copulation, un coït, vécu à l’autre bout de la queue en érection,
avec explosion finale peut-être ,
qu’il vienne, qu’il me laboure, qu’il s’enfonce en moi
jusqu’à ce que je n’y tienne plus et jouisse comme une possédée,
on va voir cela,
je vais faire comme cela demain ou peut-être encore ce soir si je ne suis pas trop fatigué,
au travail on est à nouveau sous stress maximal
et je rentre comme vidé de la substance de mon cerveau chez moi le soir