#31907
bzobzo
Participant

des forces de plus en plus puissantes s’éveillent en moi tellement facilement,
est-ce que cela me fait peur?
est-ce que j’ai peur de perdre le contrôle?

on a lu par ici des récits assez effrayants de gens qui aussi étaient parvenus
à libérer toutes les soupapes en eux
mais qu’après cela débordait, cela leur jouait des tours,
cela devenait douloureux, envahissant,
bref que le paradis sur terre s’était transformé en cauchemar pour eux

non, cela ne me fait pas peur un seul instant,
ce sont tellement d’autres types de mécanismes que j’ai mis en oeuvre,
j’ai besoin de certains gestes, de certains mouvements comme déclencheurs,
sans cela rien ne se passe

ainsi au boulot aujourd’hui, profitant d’un moment plus calme devant mes ordinateurs,
je glissais discrètement une main sous ma chemise,
serrait les cuisses, les ait frotté un peu contre mes parties
tandis que je fis remonter lentement une contraction,
immédiatement une telle vague de volupté m’a envahi
que j’ai du me retenir de toutes mes forces de crier, de gémir,
j’enlevais la main et j’arrêtai tout mouvement
mais c’était trop tard, la vague a démarré , a continué sa course
et elle a bien roulé pendant une bonne quinzaine de secondes
durant lesquelles, j’ai du faire un gros, un très gros effort
pour ne pas gémir, ne pas crier

mais sans ces déclencheurs, rien ne se passe chez moi,
juste je sens le féminin au fond de moi quelque part,
là j’ai juste besoin de me concentrer un peu sur mon intérieur
pour la sentir, pour sentir cette espèce de nappe phréatique de forces vives,
de forces originelles de la vie, de sensualité première, de volupté infinie
qui dort en moi,
je la sens à peu près constamment en moi,
prêt à entrer en action,
prêt à noyer dans le délire ma chair, tout mon être en fait
comme c’est merveilleux de passer ainsi sa journée avec ce trésor secret en soi
prêt à lever les plus délicieuses et les plus douces tempêtes imaginables

j’ai juste besoin d’effleurer un peu ma peau, de serrer un peu les fesses
et déjà cela se met à vibrer de toutes parts en moi