#31998
bzobzo
Participant

j’ai décidé de me laisser aller à, d’explorer cette bestialité à l’état pur que proposent
les contacts directs de la main avec mes parties,
ce déferlement torrentiel d’ondes mâles dans mon corps
que provoque le moindre effleurement, la moindre pression,
ne fusse que d’un doigt, sur une couille ou un bout de verge

toute cette explosivité immédiate, cette puissance tellement animale,
soit je la repoussais, soit je cherchais à la canaliser, à la filtrer,
il était temps que je lui donne vraiment sa chance, que je lui donne libre accès, libre cours
et voir ce que cela donne en explorant un peu systématiquement, avec patience
vers où cela me mène

voir si ainsi il y a moyen de la faire cohabiter
avec toute cette finesse, cette sophistication, toutes ces nuances si subtiles
qu’éveillent ce autre type de contacts,
les enlacements soyeux, si voluptueux, si lascifs, entre mes parties et mes cuisses,
la délicieuse progression en crescendo que j’obtiens aussi de cette manière
qui m’a mené vers mes premiers super O au féminin

ou bien si trop d’incompatibilité,
alors avoir deux types bien différents de séances
ou de parties de séances,
chacun basée sur cette différente façon d’éveiller des ondes sexuelles mâles

actuellement j’ai l’impression que c’est plutôt cette seconde hypothèse qui prévaudra,
tellement je sens une fois que je donne libre accès aux contacts entre les doigts et mes génitaux,
que cela devient envahissant
et même les frottements de mes cuisses s’imprègnent de toute cette explosivité
c’est du tir de mortier, de canon,
en aucune façon de la dentelle, de la soie
comme quand je n’y vais qu’avec les cuisses

il faut que je trouve un moyen de rendre cela évolutif et varié,
sinon cela ne tiendra pas la route, un canardage systématique,
cela a son charme pendant quelques minutes
mais à la longue , cela devient lassant