#32011
bzobzo
Participant

je ne me sens pas femme du tout commr vous. J’ai fais l’essai de penser ca en session, mais ca me pertube plus qu’autre chose. On a tous certes une part feminine en nous, mais en tout cas dans le domaine du sexe, ca ne ressort quasiement pas chez moi

oui comme l’écrit @pcommep :

c’est une démarche très personnelle, et chacun la vit à sa manière. Il n’y a pas du tout d’obligation de se sentir femme pour être satisfait de son parcours de prostatonaute. Ce ne doit pas constituer un obstacle à ton cheminement.

la grande majorité des gens qui pratiquent, ne vivent absolument pas leur séance au féminin,
c’est une démarche un peu particulière
mais qui n’est en aucune façon une obligation pour vivre intensément ses séances

c’est quelque chose qui est apparu peu à peu chez moi
cette sensation de féminin de plus en plus accentué durant mes séances,
je me suis rendu compte que les sensations étaient plus agréables, de plus en plus agréables
quand je me laissais aller à ce que j’identifiais à du féminin en moi

mais cela venait tout seul, très naturellement, en me laissant aller à mon instinct,
à quelque chose qui naissait au fond de moi,
ce n’était jamais forcé , jamais je me fantasmais en femme,
jamais j’essayais d’imiter une femme,
cela montait de mes profondeurs, je n’avais qu’à me laisser aller ,
des envies de bouger librement , sans tabous,
laissant tout sortir, tout lâcher

c’est un peu, pour employer une métaphore,
comme si je m’étais rendu compte à un moment donné qu’un fil de soie traînait en moi,
un fil agréable au toucher, au frôlement
et j’ai commencé à tirer dessus
en fait je me suis rendu compte après c’était toute une pelote,
une pelote magique, ensorcelante
que j’ai dévidée peu à peu,
une pelote de soie dévidée qui vit désormais en moi,
qui danse en moi, qui forme comme des vagues douces et sensuelles dès que je bouge un peu,
toute une soierie tellement fine et raffinée au contact

mais c’est un processus qui a duré des mois, voire des années
si on ajoute ma première année avec masseur et maintenant une année aussi, il me semble, en aneroless

si un spectateur me voyait, objectivement, je ne sais pas à quoi cela ressemble,
c’est aussi pour cela que je veux me filmer,pour voir à quoi cela ressemble,
par moments, j’ai l’impression que c’est très beau, très harmonieux, très sensuel, très lascif

que par moments cela devient très féminin, en tout cas c’est ressenti comme cela,
à d’autres rien de bien spécial, juste les gestes et les mouvements de quelqu’un
qui se donne du plaisir un peu spécialement (un peu beaucoup spécialement en fait)

à d’autres moments, la plupart du temps en fait
(mais c’est peut-être juste un fantasme, juste mon imagination qui parle là)
que c’est assez hybride,
en même temps très mâle et très femelle comme gestes, comme mouvements du corps, comme expressions,
correspondant à ces deux pôles très accentués qui m’animent dans ces moments-là,
le masculin et le féminin , leur corps à corps amoureux, pour utiliser une expression que j’aime beaucoup,
je me fais l’amour (une autre expression que j’aime tellement),
c’est devenu tellement réaliste, tellement puissant comme sensation, je le le vis totalement
et je sens le masculin et le féminin tellement actifs en moi,
tellement à l’oeuvre en moi