#32130
EpictureEpicture
Participant

@Jlbe13 à écrit :

Je suis un vrai cartésien et ça ne facilite pas les choses

Peux-tu nous dire ce que signifie pour toi, être cartésien, et en quoi cela ne facilite pas les choses ?

Si pour toi, être cartésien veux dire, s’appuyer sur le principe de causalité, qui consiste à rechercher rationnellement, c’est-à-dire avec sa raison, la cause de chaque chose, alors pourquoi cela est-il un handicap ?
Il y aurait, sous-entendu derrière ce handicap (volontairement ou involontairement) l’idée qu’il y a au moins deux manières de connaitre, permettant ainsi une progression.
La première façon serait rationnelle, ou cartésienne, et la seconde serait sensitive. C’est-à-dire que le médiat habituel de notre raison qui s’interpose entre les choses, et notre connaissance, qu’est la raison, s’efface pour permettre une connaissance directe, immédiate.

Admettons que cela soit possible. Alors je pose une question : est-il préférable d’aborder lentement une expérience que l’on comprend, ou de comprendre lentement l’expérience vécue ?
Je ne pense pas que la compréhension puisse être immédiate, et je ne pense pas que l’expérience puisse être vécue pleinement sans compréhension. Sans compréhension, l’expérience vécue n’est pas en harmonie avec l’esprit, il y a interférences. On peut vivre des choses formidables, mais si on ne les intègre pas dans une cohérence mentale, ça part en vrille. Que cette compréhension intervienne avant ou après l’expérience ne change rien au début car chacun tâtonne. Mais après, celui qui comprend peu ajuster avec plus de pertinence et de de précision l’expérience qu’il choisit de vivre.

Du coup, plus de handicap !!! Il n’y a que différentes façons d’aborder les choses avec chacune ses atouts, et ses inconvénients, et en plus on peut faire sans arrière-pensée selon ses affinités.

Qu’en penses-tu ?
Qu’en pensez-vous ?