#32464
AndranerosAndraneros
Modérateur

Pour faciliter la lecture de ton évolution, de ta situation d’homme normal vieillissant en dehors de toute satisfaction sexuelle vers celle que tu connais maintenant qui te permet de vivre à volonté une jouissance qui te satisfait d’autant plus que tu as longtemps pensé qu’elle t’était interdite, je reprends ci-après les principaux éléments de ton témoignage.

Je rappelle d’où tu es parti. Tu nous disais en janvier 2014 :

Après plusieurs années de pratique avec l’Hélix je n’ai toujours pas d’orgasme! Pas de tremblements des fesses ni des jambes, pas d’écoulement de liquide prostatique. (… ) Les séances sont pourtant agréables mais la frustration est énorme à chaque session d’une à deux heures sans parvenir au plaisir.

Tu nous disais en mai 2014 :

je reviens pour faire part de mes échecs à obtenir l’orgasme prostatique malgré mes années de pratiques ( depuis 2009! ). Certes j’ai plaisir à faire mes sessions car je ressent tout de même quelques titillements agréables mais jamais je n’ai les symptômes que tous décrivez ni ne ressent les plaisirs intenses que vous ressentez. (… ) J’ai 65 ans et peut-être que ma prostate n’est plus réactive? 

Tu nous disais en janvier 2015 :

En vous lisant je ne peux m’empêcher de vous envier et de me désespérer. J’ ai 65 ans et je suis en quête de l’orgasme de la prostate depuis 7 ans sans y être parvenu à ce jour (… ) Mon âge est-il en cause ?

Tu nous disais en mai 2015 :

De nouveau parmi vous pour faire le constat de mon inaptitude à obtenir un orgasme de la prostate malgré toutes mes séances. Néanmoins je continue à pratiquer des séances car j’aime sentir les mouvements de l’Aneros et j’espère avoir une bonne surprise un jour . 

Tu nous disais en août 2015 :

Comment réveiller une prostate qui refuse obstinément de me procurer du plaisir ? 

Tu nous disais en décembre 2015 :

La suite de mon parcours est en réalité le constat de l’échec permanent dans ma quête de l’orgasme prostatique. Première séance en juillet 2006, dernière séance hier soir…et toujours aucune contraction involontaire ni aucune sensation qui annonce un orgasme, si discret soit-il. 

Tu nous disais en février 2016 :

Enfin !!!! Cette nuit j’ai ressenti pour la première fois ce que je crois être un véritable orgasme de la prostate. C’est arrivé progressivement ; mon cœur a commencé à s’emballer tandis que je ressentais comme des pulsations internes au niveau de la prostate ; Le plaisir est arrivé comme des vagues qui montent. Cela a duré environ une a deux minutes je pense, mais sans certitude. Puis les sensations ont diminué et j’ai cessé les légères contractions qui m’avaient amené à cet état pour reprendre mes esprits. Mon bonheur était immense. Après quelques minutes de repos j’ai repris mes contractions très douces et le phénomène s’est reproduit aussitôt ; et puis une troisième fois. Ce matin je me demande si je n’ai pas rêvé ! J

Tu nous disais en mars 2016 :

Après tant d’années stériles et de doute sur ma capacité à atteindre le plaisir par massage de la prostate mes progrès me comblent enfin et me rendent euphorique en pensant que je n’en suis qu’aux prémices de ce que je peux connaître en matière de plaisir prostatique ! Ma séance de cette nuit m’a comblé, même si je n’atteins pas encore le super orgasme, loin s’en faut. J’ai connu des vagues de plaisir voluptueux entrecoupées de pauses de cinq minutes, de 22h à 2h30 sans interruption. 

Tu nous disais en mai 2016 :

Mes séances sont toutes gratifiantes maintenant après des années de frustration. Le détail qui a tout changé pour moi est la lubrification. 

Tu nous disais en septembre 2016 :

Une fois, une seule j’ai vraiment ressenti beaucoup de plaisir avec des vagues successives et j’ai cru que ma prostate était enfin réveillée, mais ce fut sans lendemain hélas. J’étais dans un état de plénitude et de bien-être absolu mais qui ne s’est jamais renouvelé. 

Puis ce fut la révélation le 6 octobre 2016 :

Votre témoignage m’a incité à faire l’expérience; je ne suis pas particulièrement sensible des tétons et leur stimulation est même plutôt inconfortable au début. Cela va mieux après quelques minutes en mettant un peu d’huile d’amande. Eh bien moi qui aies des difficultés à avoir du plaisir j’ai eu la surprise de sentir ma prostate réagir comme vous le dites. J’ai ressenti des contractions agréables et l’hélix masser voluptueusement ma prostate, ce qui m’a procuré des vagues de plaisir divines. Ce n’est pas encore le super orgasme mais ça marche 

que tu confirmais en détail 16 jours plus tard et encore début novembre 2016
Mais ce n’était pas gagné comme tu le disais en janvier 2017 :

Mon long et laborieux parcours passe par une phase de régression dans mes ressentis. Après des progrès suite à la découverte de ma sensibilité au niveaux des tétons qui lorsque je les stimulais faisaient réagir ma prostate celle-ci redevient silencieuse depuis mes dernières séances. Même le bootie que je porte poutanr longuement ne me procure plus les agréables sensations du début. Je désespère vraiment de connaître un jour ce qu’est un véritable orgasme de la prostate. 

J’étais malheureux de lire en décembre 2017 :

Je vais sur mes 69 ans et je ne connais toujours pas l’orgasme prostatique véritable. Parfois des petites sensations mais qui sont e plus en plus rares et fugaces. Suis-je un cas unique? Je suis très frustré et tous les témoignages sur ce site ajoutent à mon désespoir de connaître un jour ce plaisir si intense!

Tu nous donnais une lueur d’espoir en février 2018 :

Oui je caresse mes tétons en séance et oui je ressens un petit quelque chose d’agréable au niveau prostate ce faisant mais cela reste assez ténu et sans progression notable. Toutefois cela me conforte dans ma quête du plaisir. 

Que tu confirmais avec bien plus de force en mars 2018.

Ta persévérance et ta fidélité à la lecture de notre forum ont contribué à rendre ta quête fructueuse.

Bon cheminement @filou.