#32495
SophiAirSophiAir
Participant

C’est formidable @lighteningbolto ! Bon, en voiture, c’est vrai qu’il vaut mieux s’arrêter;)) Et c’est toujours aussi étonnant qu’avec des méthodes propres à chacun, nous arrivions à des résultats similaires. Pour ma part, je ne contracte pas. Au contraire, j’ouvre. Je m’explique. Dès la première stimulation, qui est chez moi l’imagination d’une caresse par mon amant imaginaire, ou la vue d’un beau mec, je ressens les muscles derrière mon pubis agir pour m’ouvrir. Une sensation d’écartèlement intérieur, vertical, de mon périnée à une zone un peu plus bas que mon nombril. (J’ai approfondi cette sensation d’ouverture suite au post de @Libellule78, expliquant l’accroissement de son plaisir lorsqu’elle s’était complètement ouverte à son amant au moment de l’orgasme.) Puis, selon l’endroit où je me trouve, et l’intensité que je souhaite donner, j’imagine que je suis doigté(e) par mon amant, qu’il caresse ma vulve, ou plus fort, qu’il pratique un cunnilingus ou encore plus fort qu’il me pénètre. Selon le cas, mon « soleil », comme tu dis, me réchauffe, rayonne ou devient énorme et m’irradie. Lumière, chaleur, électricité… Que ce soit la fusée d’@Andraneros, ou le vélo de @Bzo, il semble bien que tu sois parti pour de grandes révolutions. Reviens vite nous raconter tes explorations.