#32496
EpictureEpicture
Participant

@Lighteningbolto a écrit :

C’est vraiment super mais j’ai un peur de devenir l’esclave de mon corps.

Oui, c’est une crainte légitime. Mais c’est un esclavage auquel je veux bien me soumettre : c’est tellement bon.

Ce n’est qu’une histoire de stimulations : toutes les stimulations de nature diverses et variées de types professionnelles ou familiale, ou autres, tiennent mon attention tournée vers l’extérieur. Mais dès que mon attention se tourne vers l’intérieur, et que je stimule un peu la zone pelvienne, très vite les spasmes arrivent. Pour ce qui me concerne, ce plaisir ne viens jamais sans que je ne fasse rien. Souvent, je sens le feu bruler en moi, mon corps est prêt à démarrer au 1/4 de tour, mais il faut que je donne l’impulsion nécessaire, par la concentration, et une action musculaire appropriée pour que ça décolle. Quand je suis seul, aux toilettes, dans ma voiture, dans mon lit, les instants de plaisir ne me quittent presque pas, mais c’est toujours moi qui les désire, qui les veux et qui les provoque. C’est une progression lente, constante, régulière, et progressive. Je ne redescend presque plus de ma montagne. Même après un super T (en solitaire), je dors, et me réveille sur les hauts plateaux, avec un corps incandescent. Il suffit que ma femme pose sa main sur n’importe quelle partie de mon corps, et je tressaute. Elle se plait à le faire, à circuler sur mon dos ou sur mon torse avec ses doigts, et sentir mon corps qui se raidi brusquement, qui tremble frénétiquement, j’ai l’impression qu’elle y prend goût. Peut-être suis-je en train de devenir son esclave, mais bon, après 15 ans de mariage, ça n’a rien d’inquiétant.

Bises à toi @lighteningbolto, et bonne et heureuse année d’esclavage 🙂