#32572
bzobzo
Participant

je continue d’expérimenter cette nouvelle synchronisation, cette nouvelle coordination
que je décris plus haut

elle est tellement puissante, elle va me permettre d’aller au niveau suivant dans ma pratique,
tout est beaucoup plus mis en relief, chaque geste, chaque mouvement, chaque contraction,
semblent plus précise, plus vive,
c’est extraordinaire

c’est à peu près au point,
d’un côté il y aura les mouvements du corps, le mode liane lascive,
le travail des mains, allant par monts et par vaux
et puis le tango langoureux, passionné de mes parties génitales avec mes cuisses

et puis de l’autre côté, il y a les contractions,
les mouvements de pénétration plus amples, avec tout le bassin engagé
et puis la main derrière,
quelques doigts s’enfonçant plus ou moins dans mon A-pussy
parce qu’il y a une contraction qui vient les accueillir tout naturellement
dès qu’ils ont passé l’entrée,
dès qu’ils ont pénétré dans le doux corridor, dans le velouteux corridor
une contraction vient les envelopper avidement, tendrement,
pour qu’ensemble ils forment la sensation d’un dard s’enfonçant dans mes entrailles

donc ces deux groupes d’acteurs de mon plaisir, désormais je les alterne,
une contraction est en train de naître?
le reste s’arrête pour qu’elle puisse prendre son essor et exprimer pleinement tout son potentiel,
les mains se remettent à bouger?
le corps se remet presque automatiquement en mode liane lascive,
les contractions s’arrêtent, passent le relais

comme je l’ai écrit plus haut,
tout ressort avec un surcroît de précision, de détail, tout à fait surprenant,
chaque contraction me rend fou, me fait hurler,
je ressens encore plus chaque millimètre de son parcours dans mes entrailles

mon corps commence à bien intégrer cette nouvelle façon de faire,
il n’y a pas lieu que ce soit d’une précision au cordeau,
non bien gentiment,
quand une contraction monte, j’arrête le reste en douceur,
tout le focus est sur ce qui se passe à ce moment dans mon bas-ventre
et puis si les mains se remettent en mouvement, que le corps se remet en mode liane lascive,
j’arrête les contractions
et le focus n’est plus spécialement sur mon bas-ventre,
sur aucun point particulier en fait,
je me laisse totalement aller à la houle qui se crée
avec mon corps en mode liane lascive, avec mes mains se baladant sur ma peau,
avec mes parties génitales se pressant tout contre mes cuisses
et leur danse tellement langoureuse,
qui semble lever de la soie dans tout mon bassin

c’est divin, que de nouvelles perspectives à ma porte,
l’escalade ne finit jamais,
le sommet se rapproche et en même temps le sommet s’éloigne