#32601
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je suis très heureux de lire tes points d’étapes, @arousal :

Ca se passe bien pour moi, de l’ordre de 2 séances par semaine, le plus souvent extrêmement satisfaisantes avec des orgasmes intenses et prolongés que j’ai toujours un peu de mal à qualifier, mais que j’ai quand même envie d’appeler super-O (ce sont quand même de super orgasmes !

La notion de « low intensity super O’ » (super O’ d’intensité basse) correspond à ce que je vis très régulièrement et que je classe dans la catégorie « calm sea orgasms » (orgasme de mer calme).

Tu ajoutais dans le même message :

j’observe un nouveau phénomène, des « surorgasmes ». J’atteins un premier orgasme qui dure un certain temps à peu près en plateau, et au bout d’un moment le plaisir (déjà intense) s’accentue fortement et se maintient un moment à ce niveau élevé.

Cette évolution de tes aptitudes orgasmiques correspond à ton entrée dans ce qu’ @adam nomme la « zone 3 » dans le graphique qui présente les variations de l’énergie sexuelle, que j’appelle en ce qui me concerne une phase orgasmique pendant laquelle le plaisir résiduel, entre les orgasmes reconnus comme tels parce qu’ils se présentent avec un pic plus ou moins long, procure une jouissance qui vaut au moins ce que je vivais pendant mes orgasmes avant mon cheminement.

Tu ajoutais hier :

Orgasmes répétés, particulièrement intenses et longs. J’ai battu mon record de longueur pour un seul orgasme : à peu près une demi-heure !
Dont un qui n’a pas été loin d’atteindre l’intensité de celui dont je parlais le 24/10.

(dont je rappelle le lien: https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/un-an-de-plaisir-prostatique/page/2/#post-31339 )
Mon expérience me conduit à te dire que ces événements vont se multiplier au point de devenir peu à peu ta nouvelle routine !

Tu nous disais hier :

c’est l’éternel problème de mettre des mots sur ce qu’on ressent, qui est par essence subjectif et incommunicable.

C’est tellement vrai que la définition du super O’ dans le wiki associé au site du fabricant est descriptive d’un ensemble de sensations, de réactions et en aucun cas normative. A partir du moment où tu sors du cadre de référence commun, l’orgasme unique qui dure entre 5 et 10 secondes composé de 3 à 10 contractions de plus en plus faibles après la troisième, tout ce qui se produit au-delà est super. Plus ou moins vite selon le rythme de ta transformation sensuelle tu découvres plus super que super et c’est pratiquement sans fin…

Tes témoignages sont magnifiques @arousal. Merci de nous les apporter. Bon cheminement.