#32611
bzobzo
Participant

avec mes derniers changements,
j’ai l’impression d’avoir ouvert une boîte de Pandore,
une mutation puissante est en cours,
elle va me mener loin, très loin, très vite,
expérimenter, expérimenter, on finit par être récompensé
si on persiste avec patience et sachant se remettre en question

j’ai connu aujourd’hui de multiples d’orgasmes
mais certains est d’un type tout à fait nouveau,
une quinzaine de secondes en moyenne
mais d’une qualité rare,
et donc que je n’avais pas encore éprouvé jusqu’ici

c’était brusquement comme s’il y avait eu une déchirure en moi
et que tout mon être s’était engouffré par la brèche,
tout à fait saisissant comme expérience,
un moment de panique la première fois,
comme si je m’échappais de moi-même par un orifice,
comme si je n’étais plus du tout dans ce corps
mais à la seconde et les suivantes, je me suis laissé entraîné avec avidité

le plus extraordinaire,
c’est que je parviens à obtenir désormais des orgasmes à volonté,
ces nouveaux types mais aussi d’autres que j’avais déjà eu ces derniers jours,
en quelques instants d’action désormais, je suis dans un état d’excitation post-apocalyptique

et quand je reste quelques minutes sans contractions,
rien qu’avec les caresses, le mode liane lascive de mon corps
et le tango langoureux et passionné de mes cuisses avec mes génitaux,
cela lève un tel océan de volupté en moi,
une telle étendue de nectar délicieux semble m’imbiber jusqu’au plus profond de mon être,
caresse ineffable de chaque instant de tous les fibres de mon être,

que quand brusquement je m’arrête pour passer en mode contraction,
je suis déjà dans un état comme une cocotte-minute prête à exploser
accumulation de soie ondulante, frissonnante,
exacerbant tout mon intérieur avec une diabolique précision, une diabolique adresse,
ce brusque changement d’action,
le bélier délicieux commençant à remonter entre mes cuisses,
semblant s’enfoncer dans mes entrailles, entraînant comme une éruption de tous les côtés,
l’orgasme est tout de suite là, massive explosion de lumière dans ma tête,
je fonds, je suis empli d’une chaleur de plus en plus dense, de tous les côtés
et quand après quelques minutes,
en même temps qu’une contraction, j’y ajoute les doigts à la base de mon pénis,
effleurant une couille aussi,
c’est là que j’ai obtenu ces orgasmes d’un type nouveau,
tout s’est déchiré, des rideaux lourds dans ma chair se sont écartés,
j’ai d’abord senti cette béance très surprenante
mais tout de suite j’ai été happé,
sans violence, très fluide comme mouvement mais avec une puissance irrésistible
et tout mon être a semblé être aspiré dans un autre espace,
une pièce encore inconnue en moi
(y a-t-il des pièces dans ma demeure qui semblent être hors de moi?)

j’ai recommencé le manège cinq, six fois,
plus aucun problème avec les contacts de mes parties avec les doigts,
ce type de contacts qui m’a tellement posé de problèmes, tellement été remise en question
a tout naturellement trouvé sa place dans le groupe des contractions, des doigts dans le A-pussy,
bien séparé de l’autre groupe qui comporte les caresses, le mode liane lascive
et le tango voluptueux des cuisses avec mes génitaux

tout semble désormais bien sous contrôle
et je parviens à retrouver toute la finesse, toute la délicatesse,tout le raffinement
des sensations du groupe sans contractions, sans contacts avec les doigts
même après avoir effectué plusieurs contractions
accompagnées pendant de longues secondes de mes doigts,
plus du tout ces problèmes que j’avais décrit en long et en large ces dernières semaines,
plus du tout l’effet d’un éléphant ayant dansé dans le magasin de porcelaine
et ayant tout réduit en miettes

plus de problème non plus de risque d’éjaculation, il semble, en tout cas pour l’instant,
peux y aller autant que je veux
en respectant cette alternance, il y a une espèce d’équilibre qui s’établit
et les sensations péniennes sont bien canalisées,
bien injectées dans le flux général des ondes sexuelles,
il semble,
mon pénis est bien devenu un peu dur par moments
à force de le presser, de le frotter avec les cuisses et quelques fois avec les doigts
mais rien de bien méchant, je sentais bien que je restais bien en-dessous d’un seuil