#32633
bzobzo
Participant

car pour le reste, c’est un gros chapeau rempli de merde pour l’instant

en relisant mon dernier texte, je me suis rendu compte que j’ai terminé avec cela,
eh oui pas mal de soucis, c’est la vie,
je me rends compte aussi que j’utilise pas mal ma pratique pour oublier,
pour m’enivrer pendant de longues heures,
c’est mieux que de boire ou de se piquer, je me dis

au réveil aujourd’hui, mon corps s’est remis en route, je me suis laissé entraîner,
la volupté semble comme une main géante caressante, chaude
qui est là de tous les côtés,
qui m’entoure, me frotte langoureusement l’esprit,
enivrent mes sens, fait péter un câble ou deux à mes membres
qui semble chacun, acquérir une vie indépendante,
commencer à bouger de plaisir toute seule, sans aucune coordination avec le reste

au centre de moi , mes parties génitales, frottées inlassablement par mes cuisses,
sont comme un diffuseur de douceur, un diffuseur de chaleur tremblante, frémissante,
elle se répand partout, me rend fou,
toute cette volupté exacerbée par les caresses, par mon corps en mode liane lascive

je prends soin pendant tout un temps
de ne plus toucher du tout avec mes doigts mes bijoux de famille,
ainsi un équilibre délicat s’établit,
une sensation d’harmonie, de chant qui semble s’élever de toutes parts de mes cellules

je suppose que cela varie selon les jours,
certains j’ai envie de cette explosivité immédiate
que m’offrent les contacts des doigts
sur mes couilles, sur mon sexe
et d’autres, me sens mieux ainsi,
voguant voluptueusement, dérivant aux confins