#32666
bzobzo
Participant

moi j’ai une autre optique,
il y a beaucoup de similitude dans nos pratiques sans doute,
un peu comme si en cuisine, on utilisait plus ou moins les mêmes ingrédients
mais pas dans les mêmes proportions
et au final on obtient un plat différent,
assez différent

non, moi, ces ondes mâles ne m’intéressent que dans la mesure
où je peux les intégrer dans ma pratique
qui est exclusivement orientée plaisir au féminin, enfin ce que je nomme ainsi

mais à partir du moment où je ne parviens plus à créer cette synergie
entre les sensations éveillées par les différents acteurs de mon plaisir,
cela ne m’intéresse plus trop,
même si dans l’instant, ce sont des sensations très puissantes
et qui continuent à être vécues au féminin chez moi
car je me suis conditionné ainsi

mais il ne faut pas que cela déséquilibre tout,
or cela a toujours été le cas chez moi avec des contacts directs sans retenue,
ces excès d’ondes mâles sont ressentis
comme des moments de pénétration dans mon A-pussy tout à fait délicieux, enivrants,
c’est très puissant, assez irrésistible,
je décolle au quart de tour, je suis arraché, catapulté, tout ce qu’on veut
c’est agréablement pendant un quart d’heure
mais il y a peu de progression
et comme je l’ai dit, la sensation d’harmonie, d’épanouissement de la chair,
ne sont plus là

par contre pour l’instant j’obtiens des résultats très intéressants
en me restreignant rien qu’à des effleurements,
de vagues attouchements tout légers,
ainsi j’ai la sensation d’avoir juste ce qu’il faut comme ondes mâles éveillées par les doigts
pour endiabler la séance
tout en gardant toutes les qualités que j’ai déjà maintes fois décrites
des séances entièrement dépourvues de contacts entre mes mains et mes parties

bon cheminement à toi aussi, @epicture