#32752
bzobzo
Participant

courte séance d’une demie heure, j’en sors à l’instant,
me fais l’effet d’être encore tout trempé de l’intérieur
tant de délicieux embruns ont balayé mon pont,
tant de délicieux embruns ont chahuté ma coque

hier soir je suis passé à travers une mini-crise,
les deux séances que j’ai eues,
n’avaient pas tout à fait été aussi réussies, aussi pleines, que d’habitude,
un goût d’inachevé

j’ai réglé tout cela à l’amiable ce matin,
le fait est que ces derniers temps, j’ai tellement été habitué à des réactions immédiates, instantanées de mon corps,
que dès je me touchais, dès que je me mettais à bouger,
immédiatement les sensations étaient là, instantanées,
variant directement suivant ce que je faisais
que j’ai perdu un peu l’habitude de me battre pour obtenir des résultats,
ce que j’entends par me battre, c’est savoir se montrer humble,
savoir se montrer patient, savoir se montrer persévérant sans rien attendre
en cas où rien ne se passe ou que moins se passe que d’habitude

parfois pour des raisons plus ou moins mystérieuses,
fatigue, stress, préoccupations,
trop de sollicitations les derniers jours, peut-être,
cela ne se déclenche pas aussi vite que l’on voudrait,
ce matin j’ai su à nouveau me montrer humble, me montrer patient,
effectuer mes gestes, effectuer mes mouvements, effectuer ma non-routine
et attendre patiemment que les récompenses fleurissent dans ma chair

————————–

il y a eu un moment ce matin tout à fait superbe,
ce n’était pas un orgasme mais une de ces sensations venues d’ailleurs comme j’en ai de temps à autre

par le passé, il y a eu « le pont suspendu dans la lumière »
ou encore la sensation que tout mon être n’était plus qu’une aile au travail dans les airs,
ce sont des moments assez uniques et que je chéris tout particulièrement
car ce n’est pas dans mon imagination que cela se passe,
c’est vraiment quelque chose de très spécial,
c’est vraiment comme si les sensations généraient aussi une image en moi,
perçue dans ma chair, perçue avec les sens, perçue avec tout mon être
cela devient vraiment ma réalité pour quelques instants

là ce matin, cela n’a duré que quelques secondes mais c’était un moment de grâce et d’étrangeté absolues,
j’avais déjà été bien assailli par de nombreuses vagues de volupté, de chaleur, de frissons divers et variés,
j’étais déjà dans un état d’excitation bien avancé
quand tout d’un coup, j’ai eu la sensation que je commençais à être descellé, à basculer

d’ordinaire ce type de sensation est très déstabilisant
et j’ai eu un très court instant, une réaction d’appréhension
mais en même temps la conscience d’être au lit, cherchant le délire, cherchant l’ivresse,
m’assaillit aussi
et donc je me laissais aller,
je me laissais totalement aller à cette sensation de culbuter,
de commencer à m’effondrer,
de passer soudainement d’un objet immobile, aux fondements fermes, à toute épreuve
à fétu de paille emporté par le courant, soudainement ne pesant plus rien

cela a duré que quelques secondes, mais cette sensation soudainement d’être descellé,
de m’abattre , de me disloquer puis d’être emporté, ne pesant plus rien,
je l’ai vécu tellement puissamment dans ma chair,
je l’ai tellement en mode visualisé quelque part en moi
que j’en ai des frissons rien que de l’évoquer