#32856
Avatareveilletajoie
Participant

Bonjour à tous, et meilleurs vœux (il est encore temps…)
Je reviens à mes premières amours avec l’helix pour une longue session tout en douceur aujourd’hui (3 bonnes heures de tranquillité)
Au cœur de ce moment de détente, quelques minutes de grâce. Couché sur le flanc je fais progresser l’aneros en moi avec une douceur infinie (30 secondes a une minute de montée, idem pour la descente). En réalité il ne bouge que de quelques centimètres mais j’ai l’impression qu’il est énorme et que je suis vaste à l’interieur.
Ce massage tout doux me fait énormément de bien, je sens mon désir mais il n’est pas écrasant, la caresse est bonne et réveille des zones depuis longtemps endormies…
Et puis la lubrification, comme souvent, se déplace, le tiers arrière (au niveau de l’anus) glisse moins, accroche sur le sphincter… et tout s’arrete
Bizarrement je suis extrêmement heureux d’avoir retrouvé ce moment de pleine conscience de mes chairs cachées.