#32885
bzobzo
Participant

il y a quelque chose d’extraordinairement enivrant,
on se sent tout puissant à être autosexuel (pour reprendre le titre d’un autre fil de conversation par ici)

quand d’autres sont obligés de courir les lieux de rencontre, cafés, boîtes de nuit,
ou drague sur internet, sites de rencontre,
pour satisfaire les pulsions, leurs besoins, leur désir, quelques instants

je suis totalement hors de ce circuit,
tout seul dans mon coin,
je parviens à lever de telles tempêtes en moi,
je parviens à être envahi par un tel océan de volupté,
je parviens en fait à ressentir en autre
et à baiser cette autre, à caresser cette autre, à faire jouir cette autre,
à rendre dingue de plaisir cette autre

et que je peux faire durer tout cela
des heures et des heures,
des heures et des heures à gémir, à crier, à me pâmer, à défaillir de plaisir,
entre mes propres bras

bon il y a un revers à la médaille, une face sombre,
pas besoin de ma le rappeler, j’en suis parfaitement conscient,
un tout seul, même démultiplié, même turbo-boosté,
ce ne sera jamais deux,
je vis aussi dans un désert quelque part,
un ermite libidineux dans sa grotte

mais enfin, en attendant je prends sacrément mon pied par moments,
il y a quelque chose de totalement extrême à ma situation,
comme l’a été finalement toute ma vie dans la plupart de ses aspects

c’est moi ce type sans concessions,
pour le meilleur et pour le pire